Je veille, tu veilles, il (elle) veille... de la veille documentaire à la veillée de contes ...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

BILLET D'HUMEUR ou D'HUMOUR, c'est selon ...

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, mars 19 2012

Campagne électorale

Campagne électorale ... impression de tourner en rond ? Comme des poissons rouges dans un bocal ? Le_fond_du_bocal_3_avenir_POUPON Passer sa vie dans un bocal, y'a vraiment de quoi devenir fou... Faut dire : ce n'est pas une vie que celle de poisson rouge ! Moi, j'ai touché le fond ... du bocal ... à la médiathèque ... et j'ai retrouvé le sourire ...

bulles_gifLes poissons de Nicolas Poupon (auteur de la BD Le fond du bocal) sont fêlés du bocal et ne tournent plus rond depuis belle lurette mais savent nous interpeller de façon très pertinente ... de quoi faire exploser quelques bulles à la surface et faire des vagues dans l'aquarium.

Je vous laisse plonger dans ce petit monde ...

Lire la suite...

mardi, mars 6 2012

Peut-on se satisfaire de son sort sans se résigner ?

Aujourd’hui, c'est Philosophie !
Le_Penseur_rodin_Wikipédia Le bonheur se trouve-t-il vraiment dans la possession ou la quête de puissance ? Nous risquons d'être à jamais insatisfait car il y a toujours mieux ! Mais uniquement parce qu'on n'est pas conscient de tout ce qu'implique cette nouvelle chose, ou cette situation tant espérée, qui nous fait tellement envie ... Ni trop, ni trop peu serait mieux.

Comme disait ma grand-mère ...
conteuse.gif

  • Chaque médaille à son revers
  • Rien n'est parfait en ce bas monde
  • S'il y a toujours plus haut, il y a toujours plus bas ...
  • Le mieux est l'ennemi du bien ...


A force de se lamenter parce qu'il y a mieux ailleurs, à force de chercher le bonheur dans ce qui nous manque, nous risquons de ne pas apprécier ce que nous avons à portée de main. Et le bonheur restera inaccessible, insaisissable, ou plutôt il nous glissera entre les doigts car il n'est jamais très loin pour qui sait apprécier les petites choses de la vie. A défaut d'un bonheur de tous les instants, justement parce que la vie de chaque jour devient de plus en plus difficile, il devient urgent d'apprendre à se contenter de petits bonheurs saisis à chaque instant, au jour le jour ...

Que nous disent les contes ?

Un conte du Japon, L'ambitieux tailleur de pierre, nous aide à apprécier ce que nous sommes, plus que ce que nous avons ....

Et cric, et crac !

Lire la suite...

samedi, février 4 2012

Pause café

032_cafe.gifPause café : lire son journal sans RIEN faire ... sans même tourner les pages ... grâce à une mécanique sophistiquée ... Une vidéo à voir absolument ...actualites.gif

Lire la suite...

vendredi, août 5 2011

Voies cyclables et stationnements gênants

piste_cyclable_Zimmermann_FlickR

Les vélos c'est bien. C'est écologique.
Les pistes cyclables c'est encore mieux.
Il devrait y en avoir partout.
Oui, mais comment empêcher les automobilistes de stationner sur les voies cyclables ?

Lire la suite...

mercredi, décembre 1 2010

Consommer ... davantage, mieux ou plus juste ?

Les fêtes de fin d'année approchent. Les listes de cadeaux se télescopent ... Mais comment choisir ? Il me semble que la tendance actuelle privilégie tout ce qui paraît ludique, amusant, nouveau, technique de pointe ... modernité, développement économique nous permettent beaucoup de fantaisie ... Au fait, tout progrès, tout développement, est-il bon en soi ?

Lire la suite...

vendredi, juillet 30 2010

X ... comme Xénophobe

Xenophobes_Philippe GELUCK_Le tour du Chat en 365 jours_"Xénophobe" : est formé de deux racines grecques, issues du grec ancien (xénos, « étranger » et phobos, « rejet, peur »), le mot xénophobie est un néologisme. Il apparu pour la première fois dans un dictionnaire, le Nouveau Larousse Illustré, en 1906. La xénophobie est davantage l’expression d’une réaction défensive à une menace appréhendée. Le xénophobe méprise l’autre non parce qu’il le juge "inférieur" mais parce qu’il le ressent comme "intrus" : l’autre c’est celui qui n’appartient pas à son groupe ethnique d’origine, c’est celui qui demeurera éternellement l’étranger, et donc par définition, menaçant. Le xénophobe est habité par un sentiment, non de puissance, mais d’insécurité : son avenir économique, son patrimoine culturel et linguistique, ses traditions morales et religieuses, voire son intégrité physique seraient mis en péril par la présence de cet étranger. (Gillepsie, 1992)

Mais est-ce bien raisonnable ? Pourquoi se priver de la variété offerte par les autres pays et les autres cultures ? A mon avis, pour être xénophobe, il ne faut pas être gourmand, et encore moins gourmet. Saviez-vous que la plupart de notre alimentation nous vient de pays lointains ?

Pour ceux qui restent sur leur position "Restons Français !" (et entre Français) il faudrait retourner au temps de nos ancêtres les Gaulois ... et à leur potager rustique et limité.

Lire la suite...

mercredi, juillet 28 2010

Auto-défense et solidarité

Observer les plantes et leurs réactions est très instructif ... Alain Baraton ("Le jardinier de Versailles") nous en fait une fois de plus la démonstration. La peur incite à trouver une esquive, pousse à la fuite, mais lorsqu'on est un arbre, que faire ? Réagir de manière à repousser son agresseur. Et trouver des alliés ...

Acacia_girafe_Kenya_http://www.gregurra.com/Kenya/kenya.htm L'acacia d'Afrique devient toxique lorsque le grignotage de ses feuilles dépasse les limites de l'acceptable. Il est généreux, mais sait se protéger. Des épines se dressent. Pour entretenir ses défenses l'acacia accueille dans le creux de ses épines toute une armée de féroces guerriers (les fourmis) qui repousseront les autres envahisseurs (les insectes). Afin de fidéliser sa garde il sait leur offrir un délicieux nectar. Ainsi un équilibre des forces s'établit entre le don et la protection partagée grâce à la solidarité née de la peur d'être dévoré sur pied ...

Cet équilibre naturel a été remis en question par la main de l'homme (encore lui et ses expériences !) : à vouloir trop protéger des agresseurs habituels (les girafes et autres mammifères friands des feuilles d'acacia) le remède s'est trouvé pire que le mal : plus de défenses naturelles (devenues inutiles), plus d'alliés (les fourmis au chômage ont piqué quelques crocs en guise de piquets de grève et sont parties vers d'autres cieux ou d'autres branches) ... et de multiples parasites se sont installés sans rien pour les en empêcher ...
Finalement cet excès de protection a engendré une plus grande faiblesse ...Il en va de même dans notre société : les épreuves renforcent le sens de la solidarité et nous incitent à trouver des solutions appropriées. Tout donner, (et surprotéger) c'est finalement appauvrir ...

Lire la suite...

mardi, juillet 27 2010

Le figuier étrangleur

Figuier_etrangleur_Strangler fig. Ficus sp. Wynaad, Kerala, India. Photograph by L. Shyamal. Nov, 2005
Entre botanique et anthropologie l'histoire du figuier étrangleur ressemble à s'y méprendre au comportement de certains individus parasites, profiteurs, manipulateurs, exploitant la bienveillance, la générosité de certains naïfs . A regarder faire les êtres vivants, quels qu'ils soient, hommes ou plantes, il y a matière à apprendre chaque jour, parfois à ses dépens. Alors, prenons-en de la graine !

Strangler fig. Ficus sp. Wynaad, Kerala, India. Photograph by L. Shyamal. Nov, 2005 (Wikipédia)

Lire la suite...

jeudi, janvier 28 2010

Comment (re)donner l'envie d'ouvrir un livre ?

Les habitudes de lecture évoluent ... Avec les nouvelles technologies et l'utilisation de plus en plus répandue d'internet pour la fréquentation des réseaux sociaux (facebook, forum, e-mail, ...) la génération des 15-25 utilise maintenant largement l'écran comme support de lecture.
LIVRE_animé_1Pourtant je persiste à dire que le livre reste indispensable pour beaucoup et à plus d'un titre. Il est surtout un ami fidèle.
Comment le faire apprécier et/ou redécouvrir ?

Lire la suite...

mercredi, décembre 2 2009

Plus, plus, plus … encore plus, toujours plus …

C'est le cri de rage de notre société :

  • Plus de confort, moins d'efforts,
  • Plus de loisirs, de temps libre, de plaisir,
  • Plus de nouveautés, de modernité synonyme de plus de nouvelles technologies, astuces informatiques …
  • Même les livres sont « augmentés », et deviennent e-books ;
  • Les téléphones font encore plus : ils sont devenus sans fil, mobiles et e-phone ;
  • Plus de réformes, plus de nouvelles lois, plus de possibilités (pour qui ?) (pour quoi faire au juste ?)


Et l'on oublie que PLUS de quelque chose signifie aussi MOINS d'autre chose … Moins de temps pour simplement penser par soi-même, moins de temps pour dormir, se reposer, vivre en famille (et pas seulement par post-it interposés, devenus maintenant des textos …). Plus de technologies, moins de communication directe, d'âme à âme … comment se ressourcer alors ?

http://www.usagold.com/images/gold-coins-bullion.jpegPlus avoir, Moins à voir ?
C'est dans les contes des Mille et Une Nuits que nous trouverons une réponse ...

Lire la suite...

lundi, octobre 5 2009

Grippe, phobie et conterie

grippe_PaniqueQuand j'étais petite (il me semble que c'était hier... avant-hier ?) on chantait : "Qui a peur du grand méchant loup, c'est pas nous ! c'est pas nous !"... et maintenant le monde déchante en criant sa peur de LA Grippe !!! Mais est-elle si terrible qu'on veut bien se le dire ?



grippe_malade_peurLa crainte de la maladie est plus dangereuse que la maladie elle-même Paracelse

Question de point de vue me direz-vous, et un conte vous aidera à prendre le recul nécessaire...
Et cric ! et crac ! ...

Lire la suite...

dimanche, juillet 26 2009

Internet ... communication optimale, maximale ou esprit du singe ?

Internet permet-il de se tenir connecté au monde entier ou, piège de la surinformation, nous déconnecte-t-il de nous-mêmes ?

Ce qui serait une manière de nous fuir nous-mêmes ?

Singe_portrait Aurions-nous l'esprit du singe ?

L'outil internet est extraordinaire car on peut se tenir au courant de tout en un rien de temps … en théorie car encore faut-il vérifier ses sources d'informations ! Et ce tourbillon peut nous entraîner bien loin de notre objectif premier. Sérendipité quand tu nous tiens ! Mais aussi nous permettre de faire de géniales trouvailles inopinées …
Mais, soyons honnêtes (essayons … un peu, allez un tout petit peu…) : il est très facile de devenir « accro » et en deux recherches et trois clics, nous voilà prisonnier de la toile, empêtrés comme une vulgaire mouche … (qui joue le rôle de l'araignée ?)
Finalement, tout ce temps passé à faire de la veille (excellent alibi), à consulter nos mails, nos fils RSS, nos sites préférés, à rester en contact avec nos amis, notre réseau social (via Facebook par exemple ...) ... Finalement ? Ne serait-ce pas une manière inconsciente de nous fuir nous-mêmes ?singe_journal

Lire la suite...

dimanche, mars 15 2009

L'amour c'est comme un oeuf ...

Oeuf & coeurL'amour c'est comme un œuf, si on le presse trop fort, il casse. Et si on le prend de façon trop décontractée, alors il tombe.
Alvania - Indonésie - "6 milliards d'Autres", p 82.

Lire la suite...

mercredi, février 18 2009

Chargé de veille et Informatique

De l'importance de bonnes relations entre un(e) documentaliste et les nouvelles technologies

Un croquis vaut mieux que 1000 mots ...

Lire la suite...

vendredi, février 13 2009

Les méandres d'internet

Internet est comme un jardin aquatique

Lire la suite...

jeudi, février 12 2009

A quoi ressemble une documentaliste après une grippe ?

Le vent du Nord souffle. Il fait froid. Malgré tout je veille. Il y a bien une petite info qui viendra nourrir mon blog ...

Lire la suite...

mardi, février 10 2009

Si le chargé de veille était … un félin ???

Ce serait un ... lynx !

Lire la suite...

Si le chargé de veille était … un oiseau ???

Ce serait la pie-grièche écorcheur !

Lire la suite...