Cliquer sur le texte surligné en couleur pour ouvrir la page qui contient le texte du conte.

Le roi gel

  • Le roi gel, conte russe, Afanassiev in : Les Contes populaires russes, Tome I, Imago, 2009, ou Le gel craquant, in : Claude Clément, Machenka et l'ours, Syros, 2001. En ligne ici. Un homme veuf, père d'une petite fille, se remarie avec une femme qui a une fille. La marâtre fait travailler sans cesse sa belle-fille. Jalouse de sa beauté, elle veut se débarrasser d’elle pour que sa fille puisse faire un beau mariage. Elle ordonne au vieux père de la marier au roi gel en l'amenant dans la forêt. Le roi gel souffle du givre sur la jeune fille qui ne se plaint de rien. Il la couvrira de fourrure et de bijoux. Quand le père vient la chercher, il la trouve bien vivante, et la ramène à l'isba. La belle-mère, jalouse de tous ces trésors envoie sa fille qui, gémissante et méprisante refusera le roi gel et mourra gelée.
  • Le roi gelAfanassiev_Contes populaires russes_MaisonneuveLarose_1999 Maisonneuve & Larose, Les contes populaires russe rassemblés par Afanassiev, 1999. Le lecteur pourra découvrir dans un seul volume toute la variété et la richesse de ces contes auparavant édités en trois volumes. Ces contes ont été relevés dans la Russie encore à demi-analphabète du milieu du siècle dernier. En 1850, Afanassiev (1826-1872) commence à penser à un recueil de contes, genre fort rare à l'époque, et s'adresse à des collecteurs individuels : la tradition orale paysanne russe, au moment où il la fixe dans l'écrit, est d'une très grande richesse. Afanassiev, plus rassembleur que rédacteur de contes, fut d'une extrême modernité dans sa démarche. Tous les contes-types figurent dans cet important recueil : des contes merveilleux, mais aussi des contes réalistes qui déclinent souvent le thème de l'oppression sous ses multiples formes. Son œuvre est par son importance comparable à celle des frères Grimm. Les Contes populaires russes sont l'un des recueils de contes les plus importants de l'Europe du XIXe siècle : Édité aussi bien sous le régime tsariste que sous le régime soviétique, son recueil n'a cessé de jouir d'une grande renommée. Les Contes populaires russes a eu une grande influence sur la littérature et les arts russes : il a servi de base aux célèbres études de Propp sur le conte merveilleux, et nombre d'artistes tels Pouchkine, Gogol, Tolstoï, Prokofiev, Chagall ... s'y réfèrent explicitement.
  • Le froid in : Muriel Bloch, 365 contes pour tous les âges, Gallimard Jeunesse, 1995, Conte russe issu du recueil "Les contes de mon isba, ed. Boisvin-Hatier. Dans cette version, plus explicite, le père se remarie avec une veuve qui a 2 filles, mais comme il faut d'abord marier l'aînée, la fille du père, la belle-mère décide de la marier au vieux Froid. Le petit chien aboie et annonce qu'elle va revenir avec de belles choses. Le père retourne la chercher le lendemain, elle revient avec un coffre plein d'argent, de jolies robes et de parures. Les deux autres filles prennent sa place et meurent. Le père reconnaît que c'est la faute aux deux parents : la femme a cherché à faire du mal et pour avoir des richesses a envoyé ses filles dans la forêt glacée, et lui a laissé faire.
  • Le roi gel, repris par Pearl Buck, Contes d'Orient, Stock, 1965. Commentaire de l'auteur : Quoique courte, cette histoire russe possède tous les ingrédients nécessaires à un conte de fées : une vieille fée cruelle, qui est aussi une belle-mère ; deux jeunes filles, l'une bonne, l'autre mauvaise ; un chien qui parle ; un père faible qui a peur de sa femme. Cette fois, le puissant esprit est le Gel d'Hiver qui déjoue la machination imaginée par la vieille pour tuer la bonne et belle jeune fille. Afin que l'histoire soit complète, Gel est un roi et bien sûr, quand il épouse la jeune fille, elle devient reine. Le mal est vaincu et tout est bien qui finit bien.
  • Le roi des nez rouges in : Pierre Gripari, "Contes de la Folie-Méricourt", Grasset jeunesse, 2007. Un extrait du conte (le début) est en ligne ici. Le texte est rendu plus accessible par des détails qui font vivre le conte d'une manière plus proche des enfants : le vieux père est décrit comme un faible, mais il paraît plus humain, moins insensible que dans les versions où il n'est qu'un instrument au service de la marâtre. Conte russe traditionnel collecté par Afanassiev in : Les Contes populaires russes, Tome I, Imago, 2009.

Sur le même thème : deux filles (une bonne récompensée, une paresseuse et méprisante qui perd tout) :

  • Dame Hiver, Conte des frères Grimm. En ligne ici. Une jeune fille détestée par sa belle-mère fait tomber sa quenouille au fond du puits. En voulant la rattraper, elle tombe elle aussi. Au fond du puits, elle pénètre dans un autre monde : elle retire des pains du four avant qu'ils ne brûlent, elle soulage un pommier qui ploie sous le poids de ses pommes, elle nettoie la maison d'une vieille femme et secoue soigneusement l'édredon pour en faire voler les plumes, ainsi il neige sur le monde. Lorsqu'elle veut rentrer chez elle, Dame Hole (Dame Hiver) la fait passer sous un portail et une pluie d'or qui la récompense. La belle-mère, jalouse et envieuse, envoie sa propre fille qui, elle, ne veut rien faire. Au moment de retourner chez sa mère, elle passe sous le portail et reçoit une tonne de poix qui lui colle si bien à la peau qu'elle ne peut jamais l'enlever de toute sa vie.
  • Les Fées, par Charles Perrault (en ligne ici)
  • Les deux sœurs, conte Africain in : Jean Muzi, "Contes des rives du Niger" (en ligne ici)

  • Le 31 décembre, le Père gel distribue les cadeaux aux enfants Russes : le Père Gel descend dans les cheminées pour apporter des cadeaux aux enfants sages. Il est habillé d’un grand manteau rouge orné de fourrure blanche; plutôt âgé, il a l’air d’un grand-père avec sa grande barbe blanche. Il est aidé par Babouchka, une petite grand-mère que les rois mages avaient invité à se joindre à eux pour suivre l’étoile jusqu’à Bethléem où devait naître l’enfant roi. Comme elle était bien vieille, elle refusa, mais prise de remords, elle remplit un panier de jouets et partit sur leurs traces pour les rattraper. En vain. Depuis, chaque année, elle dépose des jouets dans les maisons de Russie pour fêter la naissance du petit Jésus. Une autre légende dit que le Père Gel est en fait accompagné de sa petite fille, Snegourochka (petite fille des neiges). Habillée d’une robe blanche ou bleue ornée de paillettes, elle porte sur la tête un magnifique diadème orné de pierres.

Les douze mois et le passage d'une année à l'autre

  • Les douze mois, conte de Slovaquie 4_saisons-Histoiresin : Histoires des quatre saisons, recueil de Marilyn Plénard, Flies France, coll. La caravane des contes, 2004. Un homme veuf, père d'une petite fille, se remarie avec une femme qui a une fille. La marâtre fait travailler sans cesse sa belle-fille. Elle veut se débarrasser d'elle en l'envoyant chercher à trois reprises et en plein hiver, sous la neige, des violettes, des fraises, des pommes. A chaque fois la jeune fille survit à peine, mais se réchauffe dans une clairière à un feu entretenu par 12 frères qu'elle prend d'abord pour des rochers dressés. Ce sont les 12 mois, commandés par Janvier, leur aîné, qui laisse d'abord mars prendre sa place pour faire fleurir des violettes, puis juin pour les fraises et octobre pour les pommes. Mais elle ne rapporte que deux pommes. La mère voulant en obtenir davantage envoie sa fille, mais elle ne salue pas les 12 mois et meurt gelée. La mère part à sa recherche et subira le même sort, car leurs cœurs étaient aussi froid qu'un bloc de glace.
  • Les mois, conte collecté dans les Pyrénées in :Daniel Fabre, Jacques Lacroix, La tradition orale du conte occitan, Les Pyrénées audoises, tome II, Presses Universitaires de France, 1973.
  • Les mois in : Ré et Philippe Soupault, Histoires merveilleuses des cinq continents, Seghers, 1985, épuisé, réédité en 1990.
  • Les douze mois, poème d'Octave Aubert, en ligne ici
  • Pour consulter l'adaptation que j'ai fait de ces versions, cliquer sur l'article ''Les mois : un conte de saison''.



L'hiver ne veut pas céder sa place

Quelques contes sur le thème des journées prêtées à l'hiver :

  • Italo Calvino : Mars et le Berger, Contes populaires italiens, Denoël, Italie, in : Muriel Bloch : 365 contes des pourquoi et des comment, Gallimard Jeunesse/Giboulées, 1997, pages du 31 mars. http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/205002Conté par Patricia le 31 mars 2010. Il était un berger qui avait plus de brebis et de montons qu'il ne pouvait en compter ... L'hiver est long à passer : il ne cesse de supplier les mois d'épargner son troupeau : Hélas ! au premier rayon de soleil, le berger croit l'hiver finit, parti, vaincu, disparu ... et il commence à se moquer de ses frayeurs passées et de la rigueur légendaire de mars qui, vexé, demande 3 jours à Avril et fait périr tout le troupeau par le gel..
  • Léo Frobenius : La mort de la première mère du monde et les gelées de janvier, Contes kabyles, Edisud, Algérie in : Muriel Bloch : 365 contes des pourquoi et des comment, Gallimard Jeunesse/Giboulées, 1997
  • Viaut A : Le mois de février et la vieille, Récits et contes populaires du Bordelais, Gallimard, France in : Muriel Bloch : 365 contes des pourquoi et des comment, Gallimard Jeunesse/Giboulées, 1997
  • Anonyme : La légende de Monsieur Mars, conte du Portugal in : Muriel Bloch : 365 contes des pourquoi et des comment, Gallimard Jeunesse/Giboulées, 1997
  • Muzi Jean : Les journées prêtées, Conte Corses, Editions Milan, France, 2004


Le partage en cette période hivernale, ou à l'occasion des fêtes de fin d'année se doit d'être équitable de préférence, ou selon une certaine justice ... C'est ce que nous expliquent les contes à l'occasion du partage d'un abri ou de nourriture : partage d'une ou deux oies, de trois œufs durs, d'un grain de riz, d'une soupe au caillou ...)

La solidarité : entraide et partage

  • Les animaux dans l'isba : Machenka et l ours_Claude Clément_Syrosà plusieurs c'est plus facile de faire face in : Machenka et l'ours, Syros, 2001. Un taureau, cheminant à travers la forêt, rencontre un Bélier qui fuit l'hiver et le froid. Le taureau lui propose de chercher ensemble la chaleur pour ragaillardir leurs cœurs. En chemin ils rencontrent une truie trottinante, puis un jars blanc marchant clopin-clopant, un coq au plumage doré. Les voilà repartis mais petit à petit le temps se refroidit. Le taureau propose que chacun donne quelque chose pour construire une isba. Devant le froid ou le danger, il faut savoir s'entraider. Mais le Bélier refuse, il a une belle toison et n'a nul besoin de maison, la truie préfère creuser un trou dans la terre pour y passer l'hiver, le jars niche dans un sapin, une aile comme matelas, l'autre comme traversin et le coq refuse aussi. Le taureau comprend qu'il 'a rien à attendre d'eux. Il construit son isba tout seul. Puis vient l'hiver et le grand gel : il neige il vente, il gèle de façon très cruelle ... Les animaux frappent à la porte les uns après les autres : Le bélier menace de défoncer la porte si le taureau ne le laisse pas entrer se réchauffer, la truie menace de déterrer les poteaux qui soutiennent la maison, le jars et le coq promettent de picorer toute la mousse qui bouche les interstices entre les rondis de l'isba ... Le taureau les laisse entrer sinon son isba ne serait plus un bon abri. Une fois bien réchauffés, ils chantent et dansent. Cela attire une rusée renarde qui aimerait bien manger le jars et le coq, mais elle ne pourrait rien faire contre le bélier, la truie et le taureau. Elle va trouver l'ours Mikhaël qui n'a rien mangé depuis Noël et l'invite pour dévorer le taureau. En chemin, ils rencontrent le loup à qui la renarde rusée propose un bélier et une truie. L'ours défonce la porte et laisse entrer la renarde la première pour manger le jars et le coq mais le taureau la plaque contre le mur entre ses cornes et le bélier fonce ... plus de renarde. L'ours et le loup attendent qu'elle ressorte avant d'entrer, comme il a été convenu. Ils la trouvent bien longue... Le loup entre et subit le même sort que la renarde. L'ours entre enfin, se fait plaquer au mur par le taureau mais le bélier ne fait que le blesser. L'ours s'enfuit en boitant et disparaît sans se retourner. Le taureau dit alors à ses amis : Maintenant, vous avez compris pourquoi je voulais que nous construisions tous notre petite isba ? Devant le froid ou le danger, il faut savoir s'entraider

  • Dans l'album délicieusement illustré de Nicki et les animaux de l'hiver, Nicki-et-les-animaux-de-l'hiver_Jan-Brett Jan Brett, Ed. Gautier Languereau 1ere édition 1994 (rééditée dans la collection poche et souple les Petits Gautier) le jeune Nicki perd, sans s'en apercevoir, la moufle blanche tricotée tendrement par sa grand-mère. Dans cet abri douillet inespéré entreront une souris, un lièvre, un renard, un loup, un hibou, un ours et une souris des champs ... Trop c'est trop ! En s'installant sur le nez de l'ours (il n'y a vraiment plus de place) la souris le chatouille avec ses moustaches et le fait éternuer : tout le monde se trouve projeté en l'air et chaque animal n'a plus qu'à regagner son abri habituel, un peu dépité. Nicki retrouve ainsi sa moufle, voletant dans les airs, mais il ne saura jamais ce qui s'est passé et sa grand-mère se demandera pourquoi une des deux moufles est tellement plus grande que l'autre ....

Autres versions :
Dans la version la plus traditionnelle (La moufle, Robert Giraud, Ed. Flammarion – Père Castor 2000), c'est un bûcheron qui a perdu sa moufle en allant couper du bois. ... Le bûcheron la retrouve, se demande comment il a pu déchirer à ce point sa moufle mais se rassure car sa femme recoudra les morceaux. On trouve aussi un chasseur étourdi (La puce et la petite moufle Cécile Charpentier-Grandveau – Ed. Hatier poche Collection Contes Multicolores 2009), un gros homme pressé (La moufle Diane Barbara – Ed. Actes Sud Junior Collection Benjamin 2006), un enfant insouciant (Nicki et les animaux de l'hiver Jan Brett Ed. Gautier Languereau 1ere édition 1994). Parfois encore, la moufle est là, oubliée par on ne sait qui et c'est sans importance (La moufle Florence Desnouveaux – Ed. Didier Jeunesse Collection A petits petons 2009 / Ma maison Emile Jadoul – Ed. Casterman Collection A la Queue leu leu 2007).
Pour en savoir plus, consultez le site http://materalbum.free.fr/maud-bonn... qui vous donne une liste très fournie des albums tirés de ce conte. La moufle peut se faire rouge ou même bonnet rouge...

La convivialité, partager un repas ...

La juste part

  • Petit Jean et l'oie de Noël conte traditionneloie_rotie_cuisineAZ in : Mille ans de contes, tome 1, Milan, 1990, p 377. Conté par Joris le 18 décembre 2010 et adapté d'un conte de Léon Tolstoï "Comment le Moujik partagea l'oie" en ligne ici.


  • Le_meilleur_ami_du_sultan_Hassan_Musa Le meilleur ami du fils du sultan de Hassan Musa (auteur et illustrateur), conte soufi du Soudan (3), Edition Grandir, 1998. Un conte soufi du Soudan nous aide à faire la différence entre avoir juste sa part et la juste part .. A découvrir dans l'article Consommer ... davantage, mieux ou plus juste ?.


Avec presque rien (mais avec l'aide de tous) on peut faire quelque chose ...

  • Le grain de riz, Alain GausselLes_plus_beaux_contes_de_conteurs_SYROS in : "Les plus beaux contes de conteurs", édition Syros Jeunesse, 1999. Le soir du 31 décembre, un jeune homme très pauvre, qui n'a rien à manger, trouve un grain de riz coincé dans le tiroir de sa vieille table en bois... Il va toquer à la porte de ses voisins à la recherche d’une casserole, d’eau, de bois ou d’allumettes pour cuire ce fameux et unique grain de riz. Chaque rencontre est l’objet d’un échange entre bien et personne et voilà le jeune homme face à six invités et un seul grain de riz. Le jeune homme n’en reste pas là et sollicite alors le fermier d’à côté, la vieille femme, le jardinier, le pâtissier ou encore l’épicier qui répondent tous à l’invitation en apportant différents mets. Quinze convives se retrouvent tous réunis autour d’un repas de fête où rien ne manque si ce n’est le riz. Un conte drôle et tendre sur le partage et la solidarité, donné par Claudine le 2 octobre 2010.
  • La soupe au caillou, Michel HindenochSoupe_caillou_Hindenoch, Édition Syros Jeunesse, collection Paroles de conteurs, 2007, poche, 45 pages. Un soldat qui rentre à pied chez lui demande l'hospitalité à une vieille dame qui l'envoie promener : "Y'a pas assez à manger pour les habitants ! (...) T'as qu'à manger de la soupe au caillou !" dépité le soldat s'apprête à s'en retourner, quand il baisse la tête et voit... un caillou... Le caillou ... c'était le cœur de la vieille ... mais le soldat a réussi à l'enrober de telle sorte qu'il a pu le soulever, l'alléger, comme l'eau a su entourer le caillou et l'accueillir : le sens du partage l'a emporté... Conté par Patricia le 23 janvier 2010.
  • Une soupe au caillou, Anaïs Vaugelarde, Soupe_caillou_animaux_Anaïs_Vaugelarde Éditions L'École des Loisirs, cartonné, 2003. Une froide nuit d’hiver, un vieux loup arrive dans un village d’animaux. Il frappe chez la poule et la convainc de lui ouvrir pour préparer sa soupe au caillou. Curieuse de voir un loup, et de goûter à sa soupe au caillou, la poule surmonte sa peur et accepte d’inviter le vieux loup chez elle. Ils se mettent donc à préparer la soupe au caillou. La poule propose d’ajouter du céleri. Peu à peu, ils sont rejoints par les autres animaux du village, inquiets, venus s’enquérir de la poule. Chacun apporte un légume de son goût, pour obtenir finalement obtenir une délicieuse soupe qu’ils partagent, ensemble, dans la bonne humeur : quel bonheur de goûter au plaisir d’une veillée entre amis ! Un conte à ponctuer de silences lourds de sous-entendus, qui laissent l'auditoire imaginer la suite, l'esprit en suspens, redoutant le pire et salivant à la pensée de cette soupe délicieusement concoctée par tous ... une soupe délicieuse ou un bouillon de poule ??? Conté par Joris le 23 janvier 2010.
  • La soupe au caillou, Tony Ross,Soupe_caillou_animaux_TonyRoss Édition Mijade, collection "Les Petits Mijade", broché, 26 pages. Lors d'une promenade, le Méchant, Méchant Loup rencontre la Mère Poule, en train d'accrocher sa lessive. Il se propose de manger la poule avant d'emporter son linge, de belle qualité. La Mère Poule, maligne, lui propose de déguster, en hors-d'œuvre, une de ses spécialités : la soupe aux cailloux... La célèbre soupe aux cailloux, réécrite et illustrée par Tony Ross, avec pour particularité essentielle, la présence d'un loup vraiment méchant, bien pourvu de toutes ses dents et décidé à croquer la petite poule !
  • La soupe au caillou, Tony Bonning,Soupe_caillou_animaux_TonyBonning Édition Milan, 2002, album, relié, 32 pages. Comme tous les animaux de la ferme refusent de lui donner à manger, le renard, malicieux, décide de concocter un plat de son invention : une soupe au caillou... En voilà une drôle de recette ! Mais, dans les contes, il suffit parfois d'un simple caillou pour faire des miracles !


Bref ! vous l'avez compris, il en va des soirées-contes comme de la soupe au caillou ... Chacun apporte un petit peu et en retire beaucoup.

Les cadeaux, plus ou moins bien réussis

D'autres contes sur le thème du partage des richesses ou de la chance seront les bienvenus lors d'une séance de contes de "Noël".


  • Le malchanceux est malchanceux de Praline Gay-Para Louliya et autres contes d'Egyte_GAY-PARA, in : Louliya et autres contes d'Egypte, Syros, coll. Paroles de conteurs, 1996. Ce conte malicieux, drôle à force d'être désastreux, nous fera réfléchir sur notre manière de faire des cadeaux. Ont-ils toujours la même valeur si le donateur est calculateur ou désintéressé ? Un résumé est ici


  • Le cadeau de Mémé Loup Le_cadeau_de_Mémé_Loup_Didier_DufresneDidier Dufresne, L'atelier du poisson soluble, 2008. Album. Petit Loup reçoit un colis : c'est un cadeau de Mémé Loup. Il l'ouvre : Oh non ! Quelle horreur ! s’exclame-t-il. Je n’ai jamais vu ça ! Il est des cadeaux dont on voudrait, à peine reçu, déjà se débarrasser... Mais ce colis passera de main en main jusqu'à revenir devant la porte de Petit Loup ... sans qu'on sache vraiment ce qu'il y avait dedans. Mais ça, je ne le vous dirai pas ! Ce conte sera présenté plus en détail dans un prochain billet (C...-comme-Cadeau-mal-venu).