Le conte est un miroir

Miroir-reflet-jeune femme-fenêtre-https://www.pickpik.com/woman-grown-up-portrait-people-girl-window-34953Un conte est un miroir où chacun peut découvrir sa propre image... Amadou Hampâté Bâ, Petit Bodiel, 1976

Passerelle entre le monde du connaître et le monde de l’être, le miroir fascine et dérange.

Si tu veux voir qui peut changer ta vie, prends un miroir.

Un conte c’est d’abord des personnages, une histoire, une aventure à laquelle nous sommes conviés, c’est aussi l’opportunité de rencontrer sa propre histoire à travers des récits dont la portée est universelle : le conte est le miroir de notre propre histoire. Il nous livre des clés de compréhension et de transformation pour aborder les changements dans notre vie. Les aventures des contes transposées dans nos enjeux de vie nous éclairent sur nos vrais besoins, nos obstacles et nos ressources potentielles. Nous pouvons à l’issue du conte faire appel à de nouvelles inspirations, trouver de nouveaux éclairages pour sortir des impasses, faire aboutir ce qui est essentiel pour nous aujourd’hui. Racines de la présence

Quelques reflets visibles dans le miroir des contes

Le café-philo sur ce thème a déjà abordé bien des aspects et impact du miroir sur nous. Je vous invite à consulter l’article précédent : cliquer ici.

- Je dis la vérité. Sans lumière je n’existe pas. Je suis à ton image

Il y a ce qu'on voit au moment présent. Est-ce suffisant pour savoir qui on est ? Le sens caché ne se voit pas d'emblée.

1/ Le miroir est un révélateur : il aide à percevoir la réalité

Le miroir ne triche pas

  • La reine Grimhilde, marâtre de Blanche-Neige, conte de Grimm, interroge son miroir : Miroir, miroir joli, Qui est la plus belle au pays ?. Ce miroir magique a été donné par une fée : il répond, mais incapable de mentir il est le symbole de la Vérité. C'est ainsi qu'il lui apprend que Blanche-Neige la surpasse en beauté, puis qu'elle n'est pas morte contrairement aux ordres qu'elle a passés. Dans ce conte le miroir est un révélateur. Conte en ligne ici.

Miroir-chat tigré-200Se reconnaît-on dans le miroir ?
Le miroir renvoie notre propre image : celle-ci peut être fidèle, illusoire ou inattendue car nous avons tous une image intérieure qui n’est pas toujours conforme à ce qu’on laisse voir. D'où parfois la difficulté de se regarder en face, pour voir son reflet sans gêne ni honte. L'image de soi peut apparaître épouvantable physiquement ou moralement ...

Charles Beaudelaire, Petits Poèmes en prose, recueil posthume, XL - Le miroir :

Un homme épouvantable entre et se regarde dans la glace.
- Pourquoi vous regardez-vous au miroir, puisque vous ne pouvez vous y voir qu’avec déplaisir ?
L’homme épouvantable me répond :
Monsieur, d’après les immortels principes de 89, tous les hommes sont égaux en droits ; donc je possède le droit de me mirer ; avec plaisir ou déplaisir, cela ne regarde que ma conscience.
Au nom du bon sens, j’avais sans doute raison ;
mais, au point de vue de la loi, il n’avait pas tort.


La dictature du miroir : se complaire dans son propre reflet

  • Dans l’Antiquité, le miroir était l’attribut de Vénus, déesse romaine de l’amour, de la séduction et de la beauté féminine.
  • Le miroir est un objet traditionnellement féminin mais il n'y a pas que les femmes qui soient sensibles à l'excès à l'image qu'elle donnent : Narcisse est tombé amoureux de son propre reflet ...
  • Miroir-femme maquillée-https://www.viepratique.fr/psycho/pourquoi-est-ce-que-je-ne-peux-mempecher-de-jeter-un-oeil-dans-le-miroir-78530.html Ne sommes-nous pas devenus tout simplement les reflets serviles de nos miroirs, incapables de nous voir autres que cela, leur demandant constamment, sans même en avoir conscience, leur assentiment, acceptant la dictature de l’apparence ? Unidivers Vie pratique
  • Un peu plus loin dans cet article, sera abordé cet aspect : Le miroir symbole du narcissisme.


Plus une femme regarde dans son miroir, moins elle regarde sa maison – proverbe anglais

Le refus de sa propre image :

  • Méduse, mythologie grecque :Méduse-Le Caravage-1597-Wikiart La belle Méduse est violée par Poséidon dans un temple d’Athéna. La déesse se venge en la rendant si horrible que croiser son regard pétrifie instantanément. Elle est représentée avec des yeux immenses et la chevelure envahie par des serpents. Persée rapporte la tête de Méduse grâce à un bouclier qui, tel un miroir, renvoie à Méduse son propre reflet, la sidère et la tue. Elle peut scruter l’autre, mais le face-à-face et la réciprocité de l’échange sont impossibles. De même, elle ne peut voir son propre reflet, qui la renverrait à sa mortalité. Méduse souffre d’une pathologie du trouble de la personnalité : la dysmorphophobie. En voyant le simulacre de son reflet, son double la divise. Méduse symbolise l’image déformée de Soi qui pétrifie d’horreur au lieu d’éclairer. Sylvie Anahory, Méduse ou le miroir des abîmes, dans MuseMedusa.


2/ Le miroir : simple reflet du présent ou autre vision des choses ?

Miroir-face-à-mainLe miroir ne permet de voir qu’une partie de la réalité :
La taille du miroir, la manière de le tenir, de se positionner devant, peuvent changer l’angle de vision :

  • on peut ne voir qu'un détail du corps ou du visage,
  • ou faire apparaître des choses qu'on n'avait pas vu au premier abord en les rapprochant par un effet de miroir.
  • Le miroir empêche de voir plus loin que la surface des choses.


Le miroir ne renvoie que l'apparence du moment.
A la différence de la photo, image du passé, il nous donne l'image de l'instant présent.

  • Mon miroir est mon meilleur ami, car lorsque je pleure, il ne rit jamais. Charlie Chaplin.
  • Le miroir magique, conte zen japonais : le reflet que chacun y voit est interprété différemment ... Un homme achète un objet extraordinaire : il voit son père comme s’il était vivant. Chaque jour il le consulte. Sa femme s’en inquiète, elle veut voir ce qu’il fait dans le grenier où il a rangé le miroir et elle découvre son reflet. Elle pleure, désespérée, car elle croit que cette jeune femme très jolie est une femme dont est amoureux son mari. Sa mère, étonnée de sa réaction va voir et revient la rassurer : Ne t’inquiète pas, elle est laide et vieille. Dans une variante, c’est un voisin qui regardant par dessus l’épaule des deux femmes voit son propre reflet et comprend. (Pakistan). Gougaud introduit le conte par la demande d’un peigne de la forme de la lune (croissant) mais le temps que l’homme se rende à la foire et fasse ses affaires, la lune est ronde et le marchand lui donne un miroir « pour que sa femme soit bien coiffée ». Conte à lire ici

MAIS ...
Le miroir permet de voir ce qui se trouve derrière nous, pas ce qui est devant :

  • Comme un rétroviseur, Miroir-reflet-jeunesse-asiatique-Tom Hussey-https://sphere-emotion.fr/des-personnes-agees-regardent-le-reflet-de-leur-jeunesse-passee-dans-cette-belle-serie-de-photos-par-tom-hussey/il peut nous permettre de voir qui nous suit, nous observe peut-être à notre insu. Vision du passé ? Révélateur ? Protecteur ? (miroir à la sortie du garage, miroir de conduite pour éviter les "angles morts"). Au sens figuré, il nous permet de voir derrière nous le passé.
  • Le miroir, conte japonais,rapporté par F. Challaye, Contes et légendes du Japon, Collection des contes et légendes de tous les pays, Fernand Nathan, 1963 : Une mère sait qu’elle va mourir. Pour que sa fille encore enfant ne se sente pas seule et perdue, elle lui offre une boite au fond de laquelle elle a disposé un miroir. Les deux femmes se ressemblaient beaucoup ; ainsi chaque fois que la fille avait besoin de conseil et ouvrait la boite, elle voyait son reflet en croyant que sa mère était là en train de l’écouter, et cela la rassurait et lui donnait des forces. Le jour de ses noces, elle comprend que c’était son propre reflet et non le visage de sa mère, mais à ce moment-là elle n’a plus besoin de vivre dans cette illusion. Le miroir a fait son travail.. A lire ici.
  • Photographie de Tom Hussey.


Le miroir permet de voir et admirer un objet éloigné sans le posséder :

  • La jeune fille et les citrons conte de Madagascar, Jean-Jacques Fdida, Contes en partage, Didier jeunesse, 2004 : Un miroir judicieusement posé permettra à un jeune homme de donner à une jeune fille deux citrons sans pour autant les arracher au citronnier. Conte à lire ici


Il permet de voir ceux que l'on aime :

  • Miroir-Belle et la Bête-dessin de FuchsLa Belle et la Bête, Jeanne-Marie Leprince de Beaumont : Un miroir magique permet à Belle de voir à distance les images et visions de lieux ou personnes aimées.
  • Les trois frères, conte du Liban, Jean Muzi, 25 contes de la Méditerranée, Flammarion Jeunesse, 2011 : Un jeune homme voit dans un miroir magique que la princesse est malade.
  • L'écran des visioconférences (Zoom) est-il un miroir magique permettant de voir à distance ceux qu’on aime ?


Le miroir renvoie une image inversée :

  • Cela peut engendrer des erreurs d’appréciation et un mauvais repérage dans l’espace. Ne pas connaître cette loi de l’inversion de l’image dans le miroir n’est pas sans danger comme dans cette histoire inventée pour témoigner de l’inversion optique du miroir, mais dans la vie courante, chacun s’accommode fort bien du phénomène de l’inversion de l’image dans le miroir sans en garder habituellement la conscience. : « Un jeune enfant ne sait pas distinguer la droite de sa gauche. On lui enseigne un procédé simple : sur une joue, il a un grain de beauté qu’il lui suffit de repérer du bout des doigts pour reconnaître son côté gauche. Mais un jour, à vélo, il vérifie ce détail physique dans son rétroviseur, refuse une priorité à droite et se fait renverser par une voiture ! »
  • L’image reflétée est inversée : elle évoque un point de vue différent, un retournement de la pensée, un sens nouveau.


Selon la qualité du miroir, le reflet sera plus ou moins précis, et même déformera la réalité :

  • Miroirs déformants : les miroirs concaves ou convexes déforment notre reflet (jeux de glaces dans les foires).
  • La reine des Neiges, Miroir-Reine des Neiges-Andersen-photo-https://fredericdonnerbooks.com/mirror-reflection-stream-truth/conte d'Andersen publié en 1814 dans le recueil Nouveaux contes : Le diable réussit un jour à fabriquer un miroir dans lequel le beau et le bien étaient rapetissés alors que le mal se trouvait amplifié. Lorsque les diables voulurent l’élever vers le ciel, il éclata et ses morceaux s’éparpillèrent sur la terre entière. Ceux qui en reçurent un éclat dans l’œil virent partout le mal. Ceux qui reçurent un éclat dans le cœur furent endurcis dans le mal et ceux qui voulurent utiliser des morceaux de ce miroir pour fabriquer des lunettes connurent les pires mésaventures. C’est parce qu’il reçoit un morceau du miroir déformant dans le cœur et dans l’œil que le jeune garçon Kay devient incapable d’apprécier les jeux simples. "Cela vient de ce qu’il a au cœur un éclat de verre, et dans l’œil un éclat de ce même verre, qui dénature les sentiments et les idées. Il faut les lui retirer ; sinon il ne deviendra jamais un être humain digne de ce nom…" Insensible à l’amitié de Gerda, il monte dans le traîneau de la Reine des Neiges. Le palais de la Reine est immense mais il est glacé et vide. Gerda fera tout pour le retrouver et le sauver de cet univers glacé où les sentiments n’ont pas de place. Ses larmes "tombèrent sur la poitrine de Kay, pénétrèrent jusqu’à son cœur et en fondirent la glace, de sorte que le vilain morceau de verre fut emporté et la glace dissoute." Alors Kay, à son tour, "éclata en sanglots ; les larmes jaillirent de ses yeux et le débris de verre en sortit … " Ce conte initiatique en 7 histoires parle de la lutte du bien contre le mal : selon Andersen nous ne serions pas véritablement responsables de notre façon de percevoir les choses. Andersen n’a rien contre les sciences et le savoir mais ceux-ci ne doivent pas nous détourner de l’appréciation de la beauté simple et aisément accessible aux cœurs ouverts. A lire ici. Photo : Frederic Donner


3/ Un miroir ne suffit pas à changer la réalité

Le miroir seul est vide :
S’il n’y a personne ou aucun objet devant, le miroir ne reflète rien.

Le miroir ne réfléchit que s’il y a de la lumière :
Enigme : Vous vous trouvez dans une chambre dont les quatre murs, le sol et le plafond sont complètement recouverts de miroirs. À part vous-même, il n’y a rien d’autre dans la chambre. Vous êtes au centre de la pièce. Combien de reflet de vous-même voyez-vous ?
Réponse : Aucun puisqu’il n’y a aucune source de lumière dans la pièce. Vous êtes donc dans le noir.

Ce n'est qu'un instrument parmi d'autres :

  • Les trois frères : est un conte du Liban, retranscris par Jean Muzi, 25 contes de la Méditerranée, Flammarion Jeunesse, 2011. Un jeune homme voit dans un miroir magique que la princesse est malade, le second apporte une orange (qui la ramène à la Vie), le troisième met à disposition un moyen de transport rapide : la princesse est sauvée, qui va-t-elle épouser ?


  • Les quatre trésors magiques, Idries Shah, Contes derviches, p 117 : Ces quatre derviches décident de courir la terre et les mers à la recherche d’objets qui leur permettraient d’aider l’humanité. Le premier rapporte d’Extrême-Nord un bâton magique : en le chevauchant on peut atteindre instantanément sa destination. Le second ramène de l’Extrême-Occident un capuchon magique qui permet de prendre l’apparence de n’importe quel être vivant. Le troisième trouve en Extrême-Orient un miroir magique où l’on peut voir n’importe quel point du monde. Le quatrième derviche rapporte de l’Extrême-Sud une coupe magique qui guérit toute maladie. Au chevet d’une princesse celui qui a la coupe prépare une potion qui reste sans effet parce qu’il n’avait pas pu consulter le miroir magique pour y lire où trouver les bons ingrédients. Les 3 autres le délivrent. Le roi a jeté la coupe dans l’océan et il fallut 1000 ans pour la retrouver. Les 4 derviches se firent une règle de travailler désormais en secret et ils s’arrangèrent pour donner une explication naturelle à leurs actions.


  • Les trois derviches, Idries Shah, Contes derviches, p 111. Ils partent tous les trois à la rechercher de la connaissance profonde dans des directions différentes : Le premier Derviche voyage au pays des idiots : il apprit peu à peu qu’au pays des idiots il fallait pour survivre être capable de penser et de parler comme un idiot. Au bout de quelques années, il réussit à ramener certains de ces fous à la raison et un jour il reçut sa récompense et atteignit la connaissance profonde. Le second derviche doit découvrir le miroir magique : il s'égara souvent sur des fausses pistes mais, à la fin, il comprit où trouver le miroir : il était dans un puits, suspendu par un fil aussi fin qu'un cheveu et n'était qu'un fragment de miroir, parce qu'il n'y avait pas assez de pensées pour composer un miroir entier. Il regarda dans le miroir et demanda la connaissance profonde : il l'obtint à l’instant même. Le troisième derviche fait appel à l’aide du Djinn du Tourbillon : il devait répéter une certaine formule, chanter un certain chant, accomplir une certaine action et éviter de faire une certaine autre action. Des années passèrent avant qu’il ne parvienne à exécuter ses exercices et à faire ses prières correctement et enfin, il atteignit la connaissance profonde. Mais les derviches ont découvert en même temps leur impuissance à aider ceux qu’ils laissaient derrière eux. (péripéties savoureuses dans le texte).


4/ Que symbolise le miroir ?

Le miroir : symbole de la réflexion

  • Le miroir réfléchit, et nous ?. La réflexion est un renvoi de la lumière qui permet un éclairage nouveau. La réflexion est l’acte de la pensée qui revient sur elle-même afin de l’examiner et de la réexaminer.


La conversation d'un homme est le miroir de ses pensées.
Proverbe chinois

Le miroir : symbole de la prudence

  • En latin, miroir se dit speculum, qui a donné le mot spéculation. C’est la raison pour laquelle le miroir est le symbole de la prudence. Réfléchir, c’est donc s’interroger, puis réinterroger sa propre réponse. La réflexion invite au recul sur la pensée, donc au recul sur soi-même. Elle ouvre de nouveaux chemins de conscience pourvu qu'on ait assez de patience.
  • L'oiseau Simorgh, Oiseau-Simorgh-Conférence des oiseauxconte d’Iran, Farid od-din Attar, Cantique des oiseaux.
    Trois mille oiseaux entreprennent la recherche de l’oiseau Simorgh, oiseau fabuleux de la mythologie perse. A la fin, les oiseaux ne sont plus que trente. Ils arrivent au château du Simorgh. Ils devinent un miroir et se voient dedans. Le Simorgh c’est donc cela ? Une rencontre avec soi-même ? Il a fallu ce long voyage et une grande patience, prémice de la sagesse, pour arriver au secret de l’être..
    A lire ici


Le miroir : symbole de la connaissance profonde

  • Le miroir invite à découvrir le sens caché des choses. Il reflète notre avancement spirituel, l’état de notre conscience :
    - l’individu peu avancé n’y verra que l’image de ce qu’il pense être,
    - l’être plus avancé y cherchera la vérité,
    - l’être éveillé y verra peut-être le reflet du divin.
  • Les trois derviches, Idries Shah, Contes derviches, p 111. Les trois derviches (sages soufis) partent tous les trois à la rechercher de la connaissance profonde dans des directions différentes. L'un d'entre eux se servira d'un miroir magique pour accéder à la connaissance profonde, mais le miroir est fragmenté car toutes les pensées humaines n'ont pas suffi à former un miroir complet. (Conte résumé plus haut).


Si tu veux voir qui peut changer ta vie, prends un miroir

Le miroir : symbole de la connaissance de soi

  • L'oiseau Simorgh, conte d’Iran, Farid od-din Attar, Cantique des oiseaux. Conference des oiseaux-JC Carrière-Albin Michel
    Ce poète mystique iranien qui a vécu fin XIIe début XIIIe nous raconte le voyage de 3000 oiseaux qui entreprennent la recherche de l’oiseau Simorgh, oiseau fabuleux de la mythologie perse. Cet oiseau est entouré de mystères : il serait dépositaire des secrets les plus cachés. Sa quête a occupé bien des vies. Les oiseaux partent à 3000 et ils connaissent beaucoup d’aventures. Certains abandonnent, d’autres sont blessés ou disparaissent. Les épisodes de cette quête rassemblent pas mal d’histoires qui traversent tout le moyen orient. On y croise Salomon, Socrate ou Mahomet. Beaucoup de derviches aussi. (…) Mais l’essentiel se trouve dans la rencontre avec le Simorgh. A la fin, les oiseaux ne sont plus que trente. Ils arrivent au château du Simorgh. Ils sont introduits dans une salle qui peut faire penser à un théâtre. Ils sont là impatients. Le rideau de scène se lève. Ils ont du mal à distinguer quoique ce soit dans la pénombre et finalement ils devinent un miroir et ils se voient dedans. Le Simorgh c’est donc cela ? Une rencontre avec soi-même ? Notons au passage qu’en langue persane il y a un jeu de mots entre le chiffre 30 Sumorgh et le Simorgh. A lire ici


Polir le miroir : préparer notre esprit et notre cœur :

  • Polir le miroir de notre cœur nous permettra de voir et de mettre en valeur la beauté du monde. Conte chinois, d’après un conte de Sohravardî : L’Empereur de Chine met en concurrence les artisans de deux villages connus pour la qualité de leurs fresques. Le jour de l’inauguration, il commença par admirer la fresque retraçant la Création du Monde. Il jugea l’œuvre d’une beauté inégalée à ce jour. Il fit ouvrir alors la tenture qui séparait la salle en deux et là, il fut ébloui par la réalisation des artisans du second village… Sur l’autre mur apparut une fresque en tout semblable à la première, mais encore plus lumineuse et plus limpide ! Les artistes du second village avaient durant six mois transformé le deuxième mur en un miroir qu’ils avaient poli à la perfection ! Un vieux sage du second village s’approcha de lui et lui dit : – Majesté, comme le miroir est vide et ne garde aucune trace de ce qu’il reflète, ainsi l’homme est le miroir de Celui qui est, et, hors de son regard, est-il vide ! Celui qui veut voir et recevoir la beauté du monde doit polir le miroir de son cœur afin qu’il soit lisse pour bien réfléchir.''
  • Le désordre du monde est le reflet de notre désordre intérieur, Conte chinois : - Maître, qu’avez-vous fait pour que la paix et la prospérité reviennent ainsi ? Et le Sage lui répondit : - J’ai remis de l’ordre en moi-même ! J’ai poli le miroir de mon cœur !


Ces deux contes sont à découvrir ici

Le miroir : symbole du narcissisme :

  • Miroir dans l'ART-Écho et Narcisse-John William Waterhouse, 1903, Walker Art Gallery, Liverpool Narcisse se contemplait dans le miroir de l’eau, amoureux de lui-même ; il a fini par se noyer dans son propre reflet. Il n’a pas voulu se connaître par les yeux de l’autre, se reconnaître dans les yeux de l’autre. En fermant la porte de l’amour, il a ouvert celle de la mort. Depuis on parle de narcissisme pour un tel comportement pathologique ... Narcisse était d’une grande beauté ; le devin Tirésias avait prédit qu’il "vivrait vieux s’il ne se regardait pas". Narcisse a refusé l’amour de la nymphe Echo. « Je préfère mourir que d’être possédé par toi ». Némésis voulut venger les filles dont il repoussait les avances. Un jour de grande chaleur, après la chasse, Narcisse assoiffé se penche pour boire l’eau d’une source… Il voit alors son reflet et s’en éprend. Obsédé par son image il se noie en se penchant au-dessus de l’eau. À l’endroit même jaillit une fleur jusque-là inconnue : on l’appela narcisse.

  • Miroir-Reine-Blanche-Neige-Dysney La Reine Grimhilde, belle-mère de Blanche-Neige : Miroir, miroir joli, Qui est la plus belle au pays ? c’est le leitmotiv de la reine-sorcière. Apprendre qu’elle n’est pas la plus belle, va engendrer sa jalousie et sa haine : l’envie de détruire celle qui est mieux qu’elle. Comportement du pervers narcissique.


5/ Le miroir en interaction

Le regard de l'autre est un miroir :

  • Miroir-reflet-oeil-https://www.youtube.com/watch?v=TzkIS4EumkUPlaton : Tu n’as pas été sans remarquer, n’est-ce pas, que quand nous regardons l’œil qui est en face de nous, notre visage se réfléchit dans ce que nous appelons la pupille, comme dans un miroir ; celui qui regarde y voit son image. Dans ce sens-là, l’autre est un miroir qui nous révèle à nous-même. Chaque personne est un miroir qui reflète une partie de ce que nous sommes. Les traits de caractère qui vous font le plus réagir sont ceux qui sont particulièrement présents en vous ou que nous devons travailler.
  • Clip du groupe James Wallace & the Naked Light : To the River. Reflet dans un œil. Ici.
  • Si le cœur est vide, sans lumière, tout paraîtra sombre, et même on ne verra rien du tout !


Certains prétendent être un miroir : est-ce possible ?

Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Évangile selon Matthieu chapitre 7, versets 3.

  • Effet miroir : Miroir-chat-effet miroir-http://www.theb4.fr/vivre-livres/pour-en-terminer-avec-leffet-miroir/Au sens psychanalytique du terme, l'effet miroir correspond à des projections psychologiques, opérations par lesquelles le sujet expulse de soi et localise dans l’autre, des qualités, des sentiments, des désirs qu’il méconnaît ou refuse en lui. Lorsque nous réagissons aux autres nous nous connectons à des projections psychologiques qui nous échappent : nous percevons chez l’autre des aspects de nous-mêmes que nous refoulons par peur de nous confronter à cette partie sombre de notre psyché. Bien souvent, lorsque nous critiquons quelqu'un, nous soulignons précisément ce que nous détestons dans notre personnalité. Un antidote : changer cette négativité, cet esprit critique, en une attitude plus positive telle que la gratitude. Photo : Effet miroir.

Tout ce qui dérange chez les autres n'a fondamentalement rien à voir avec eux, mais avec notre propre programmation. Ils ne font que refléter nos programmes subconscients, parce que :
- Nous sommes pareils
- Nous aimerions être pareils
- Nous ne voulons surtout pas être pareils (mais nous avons la possibilité de l'être)
- Ces gens nous rappellent d'autres personnes
Si nous gardons à l'esprit cette fonction miroir, nous n'éprouverons plus de sentiments négatifs pour les autres (...) La personne qui quitte son partenaire sans avoir identifié son miroir ne manquera pas de rencontrer les mêmes problèmes la prochaine fois. (...)
Modifiez votre modèle et vos comportements et le monde se transformera. Catherine Chapelle-Pijcke


Les gens disent toujours que je suis un miroir. Si un miroir regarde un autre miroir, qu’est-ce qu’il peut bien voir ? Andy Wahrol

  • Le miroir renvoie une image inversée : il y a une projection de celui qui se dit miroir, de ce qu'il ressent ou interprète chez l'autre ; ce qu'il reflète révèle ainsi ses propres traits de caractère et ses points faibles, ce sur quoi il devrait travailler le plus.
  • Attitude en miroir : Mimétisme social. Paraître pour mieux se cacher ? L'effet miroir, c'est ce comportement qui fait que nous imitons, sans le vouloir, les paroles, les gestes et attitudes de nos proches. Manipulation pour séduire l'autre en faisant tout comme lui ?
  • Être un miroir, c'est ne pas exister par soi-même. Chacun de nous a ses opinions, ses goûts, ses préférences, ses désirs. Réfléchir la lumière, sans être soi-même une source, c'est se condamner au néant.
  • Être un miroir serait donc dysfonctionnel ? Se dire le miroir de l'autre pourrait en fait révéler le narcissique qui ne peut aimer que lui-même, qui cherche un miroir de lui-même dans l'approbation sans limites de l'autre, ou se fait miroir pour se faire aimer.
  • Chercher à plaire pour se plaire est une manière de combler un besoin narcissique. Chacun d’entre nous vit des moments narcissiques. Nous alternons entre un hypo narcissisme (je me mets en retrait, victime) et un hyper narcissisme (je suis Moi, Moi, mieux que les autres). Un narcissisme bien dimensionné signifie s’aimer soi-même avant de pouvoir aimer les autres, pour se guérir de l’intérieur, et non pas du regard de l’autre. (Isabelle Venturini)


Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images. Le sang d’un poète, Jean Cocteau, 1930

6/ Passer de l'autre côté du miroir : un autre monde ?

La surface de l'eau est un miroir qui sépare deux mondes. Plusieurs contes l'évoquent. En voici trois parmi tant d'autres :

  • Kogi-le-sage, Henri Gougaud, Contes d’Asie, Seuil, 2001 : Poisson_Truite_rivière_http://www.dinosoria.com/truite.htmKogi est un moine qui a passé toute sa vie à méditer sur l’apparence des choses et a fragilité du monde. Il meurt. On le veille trois jours et il se réveille … Il raconte. Il vivait sous l'eau, comme un poisson. Il vit longtemps encore. Puis un jour, sentant venir sa dernière heure, il prend ses dessins de poissons (souvenirs de son précédent voyage dans l’autre monde), les disperse sur l’eau du lac où ils reprennent vie. Il se penche sur les vagues, tombe de l’autre côté du miroir et personne ne l’a jamais revu cette fois-ci.


  • Urishima Taro, conte japonais : Un homme passe dans une autre monde sur le dos d'une tortue de mer. A lire ici.


  • Le rat célibataire, Manfeï Obin, Les plus beaux contes de Conteurs, Édition Syros, 1999. et dans la collection Paroles de conteurs, 2006, poche, broché, 47 p.Le_rat_célibataire_Manfeï_OBINUne ravissante jeune fille offre au rat célibataire de l’épouser s’il est plus rapide qu’elle à la course à pied. Alors qu’il est sur le point de la rattraper, elle plonge dans la rivière. Le rat plonge aussi et se retrouve au cœur d’une ville fantastique, un autre monde ... La suite résumée dans l'article du 24 avril 2010. cliquez ici.



Le miroir dans la littérature, le cinéma et les traditions

Une parole, une comparaison, une métaphore ou une parabole peuvent jouer le rôle de miroir. Un journal, une caricature, une œuvre d’art sont aussi des miroirs.

Littérature et poésie, quelques exemples :

  • Le Portrait de Dorian Gray, roman d'Oscar Wilde : Doris Gray contemple dans son portrait, miroir de son âme, la vie qui s’en va depuis qu’il a formulé le souhait que le tableau vieillisse à sa place pour pouvoir garder lui-même sa beauté d'adolescent. Il vient souvent vérifier la dégradation physique du portrait en accord avec son attitude dans la vie, cela avec une certaine jouissance car il continue à ressembler, lui, au jeune homme innocent qu'il était auparavant. Désespéré, Dorian lacère le tableau, espérant se délivrer du rappel constant de ses crimes. Un homme vieux et hideux est retrouvé mort en face du tableau qui, lui, a recouvré son aspect premier : l'effigie d'un jeune homme d'une beauté sublime, à l'innocence sans tache. Ce n'est qu'après l'examen des bagues du défunt qu'on reconnaîtra en lui Dorian Gray.


  • Le miroir, nouvelle fantastique d'Anton Tchekhov : Nelly, jeune et jolie demoiselle, rêve devant son miroir, elle y voit son avenir.. Autre courte nouvelle fantastique de Tchekhov : Le Miroir déformant, sous-titré Conte de Noël.


  • Les animaux du miroir, conte chinois cité par Jorge Luis Borges, Le livre des êtres imaginaires : En ce temps-là, le monde des miroirs et le monde des hommes n'étaient pas, comme maintenant, isolés l'un de l'autre. Ils étaient, en outre, très différents ; ni les êtres ni les couleurs ni les formes ne coïncidaient. Les deux royaumes, celui des miroirs et l'humain, vivaient en paix ; on entrait et on sortait des miroirs. Une nuit, les gens du miroir envahirent la terre. Leur force était grande, mais après de sanglantes batailles, les arts magiques de l'Empereur Jaune prévalurent. Celui-ci repoussa les envahisseurs, les emprisonna dans les miroirs et leur imposa la tâche de répéter, comme en une espèce de rêve, tous les actes des hommes. Il les priva de leur force et de leur figure et les réduisit à de simples reflets serviles. Un jour, pourtant, ils secoueront cette léthargie magique. Le premier qui se réveillera sera le Poisson. Au fond du miroir nous percevrons une ligne très ténue et la couleur de cette ligne sera une couleur qui ne ressemblera à aucune autre. Après, les autres formes commenceront à se réveiller. Elles différeront peu à peu de nous, nous imiterons de moins en moins. Elles briseront les barrières de verre ou de métal et cette fois elles ne seront pas vaincues. Avec les créatures des miroirs combattront les créatures de l'eau. Dans le Yunnan on ne parle pas du Poisson mais du Tigre du Miroir. D'autres pensent qu'avant l'invasion nous entendrons au fond des miroirs une rumeur d'armes. L'insurrection viendra-t-elle de l'autre côté des miroirs ?


  • Le miroir menteur, Lire en Ligne, 3 août 2020, texte humoristique à lire ici.


  • La mort des amants Charles Beaudelaire, Les fleurs du mal, 1857 :

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Écloses pour nous sous des cieux plus beaux.
Usant à l'envie leurs chaleurs dernières,
''Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux,''
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Un soir fait de rose et de bleu mystique,
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;
Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.


Littérature jeunesse :

  • Alice au pays des Merveilles, et la suite A travers le miroir, Lewis Carroll : Alice au Pays des Merveilles-Traversée du miroir-Lewis Carrol-Mervyn PeakeLe monde du miroir se présente comme un monde inversé. Alice passe de l'autre côté du miroir et découvre dans un reflet inversé un monde qui suit une logique absurde. Ces inversions ne vont pas sans frustration. Ainsi Alice se voit-elle offrir un gâteau sec pour étancher sa soif. Pour atteindre le jardin, elle doit d'abord s'en éloigner ; dans cet univers étrange, il lui faut courir très vite pour rester sur place. Si l'espace est mis à mal, le temps n'est pas non plus en reste. Il est ainsi possible de se souvenir du futur, comme la Reine Blanche qui évoque ce qui s'est produit « aujourd'hui en quinze ». (Wikipedia)


  • Le miroir d’Henri : Roberto Prual-Reavis, Gallimard Jeunesse, Giboulées, 2018.Miroir-Henri_Prual-Reavis_Gallimard-2018 Henri est une grenouille. Grand amateur d'art, il peint à ses heures perdues : la nature, les lézards, il expérimente. Omar, un vieil ami crapaud lui met un jour entre les mains une phrase de Léonard de Vinci : "Un véritable chercheur d'art doit savoir peindre un miroir. Si celui-ci réfléchit, alors il connaîtra la gloire". Rappelons ici que cet artiste écrivait de droite à gauche et ne donnait donc accès à ses notes qu’en les mettant devant un miroir. D’où le jeu subtil autour du verbe réfléchir. Défi relevé pour Henri. Henri se met alors à travailler le jour, la nuit, dans son lit, dans sa baignoire, pour réussir à peindre un miroir. Il va peindre un miroir, le plus beau des miroirs. Et lorsqu'il y parvient, c'est la gloire assurée. Mais est-ce pour dire leur admiration au peintre ou se mirer vaniteusement dans l’œuvre miroir ? Un jour, le miroir disparaît. Au départ effondré, Henri finit par comprendre que son talent est toujours là, pour de nouveaux défis à relever. Feuilleter ici.. En vidéo, lu par Aube : cliquer ici.


  • Le miroir menteur du méchant prince moche de Christian Oster, Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2010 : Miroir_menteur_Christian_Oster_Ecole-des-Loisirs Un prince se savait méchant avec les animaux et les hommes, mais ignorait que cela le rendait moche, jusqu’au jour où son miroir magique cessa de lui mentir. Cette histoire de miroir pourrait vous rappeler un autre conte... Pourtant vous n’y trouverez aucune pomme empoissonnée, mais un berger, une princesse (charmante) nommée Mathilde et des moutons, beaucoup de moutons qui n’en font pas pour autant une histoire à dormir debout...


Cinéma :

  • La Belle et la Bête, Jean Cocteau, 1946. Je suis votre miroir, la Belle. Réfléchissez pour moi, je réfléchirai pour vous.


  • Dans Orphée, 1950:Miroir-Orphée-Jean Cocteau-1990_Foto Esther Doornbusch-2 december 2018_CC BY le cinéaste Jean Cocteau montre les miroirs comme des portes qui permettent de passer dans l’au-delà. Pour ceux qui les franchissent, la surface en paraît alors liquide (des bassins de mercure sont utilisés pour les effets spéciaux du film ). Heurtebise l'explique à Orphée : « Je vous livre le secret des secrets. Les miroirs sont les portes par lesquelles la mort vient et va. Du reste, regardez-vous toute votre vie dans un miroir, et vous verrez la mort travailler, comme des abeilles dans une ruche de verre. » Photo Esther Doornbusch, december 2018, CC BY 0.4


  • Blanche-Neige et les Sept Nains, Dysney, 1938 : film d'animation adapté du conte traditionnel des frères Grimm paru en 1812. La version créée par les studios Disney diffère des autres adaptations du conte. Un miroir magique répond à la demande de la Reine : Miroir magique au mur, Dis moi qui a beauté parfaite et pure


  • Peau d’âne, Film de Jacques Demy tourné en 1970 d'après le conte de Charles Perrault, 1694) : C’est le miroir qui va révéler à la Princesse comment son père, le Roi, a réagi suite à sa fuite du château. Le miroir de Peau d'âne, qui lui révèle à distance la réaction de son père après sa fuite, fait référence au miroir magique de La Belle et la Bête, capable de révéler par l'image des vérités lointaines. Il n'existe pas dans le conte original.


  • Alice de l'autre côté du miroir,Alice de l'autre côté du miroir-Dysney-2016 Walt Disney Pictures, 2016, film réalisé par James Bobin, écrit par Linda Woolverton et produit par Tim Burton d'après l'ouvrage de Lewis Carroll.


  • Harry Potter : Plus récemment, le miroir est apparu dans les films d’Harry Potter. Il permet de voir les peurs, obsessions et souhaits les plus profonds de l’apprenti sorcier.


Je passe volontairement sous silence les fantômes, vampires et autres spectres qui apparaissent dans les miroirs des films d'horreur. Laissons le miroir refléter la lumière ...

Superstitions, traditions et dictons :

Briser un miroir = 7 ans de malheur

  • Miroir-briséLes oracles Grecs, pensant que le miroir offrait le reflet de l’âme, pratiquaient la catoptromancie : ils lisaient l’avenir dans des miroirs improvisés, simples récipients en terre cuite recouverts d’une pellicule d’eau. S’ils se brisaient alors la personne était maudite.
  • Sous l’Empire romain, au Ier siècle, les miroirs sont toujours rares et précieux. Toujours réputés renvoyer non seulement l’image d’une personne mais également son âme, s’ils se brisaient, c’était l’âme de la personne qui était abîmée, morcelée.
  • Enfin au 16e siècle, à Venise, alors qu’étaient apparus les premiers miroirs en verre recouverts d’une couche d’étain et de mercure, des objets particulièrement coûteux, on dit que les maîtres de maison menaçaient leurs domestiques de sept ans de malheur s’ils les cassaient.


Pourquoi 7 ans ?

  1. Cette durée s’explique par les “cycles de la vie” des Romains. Ils pensaient en effet que les individus n’évoluaient pas de façon linéaire mais par étapes, paliers, justement de 7 ans. Ainsi la première étape du développement d’une personne se situait de 0 à 7 ans, puis de 7 à 14 ans, et ainsi de suite. La personnalité des gens évoluaient ainsi par tranches de 7 ans. Ainsi le malheur qui s’abattait sur celui qui brisait un miroir courait jusqu’à la fin de son cycle, c’est à dire au maximum 7 ans.
  2. Parallèlement, le cycle des 7 années peut également provenir de l’antiquité égyptienne annoncé dans la Bible. Selon le songe d’un pharaon, les 7 vaches maigres qui annonçaient les 7 années de malheur qui allaient frapper l’Egypte.
  3. Explication plus prosaïque : Si un serviteur brisait un miroir il devait alors le rembourser, mais avec un maigre salaire ils devaient compter de nombreuses années, 7 ans était la moyenne.


  • En Chine, briser un miroir est le présage d’un couple brisé.
  • En Angleterre briser un miroir revient à briser une amitié ; cela peut même annoncer la disparition d’un ami cher.
  • Dans le judaïsme, lorsqu’un miroir hanté est brisé, les esprits sont libérés pour les sept années à venir.
  • Pour conjurer le mauvais sort la méthode consiste à se débarrasser des débris du miroir cassé dans de l’eau trouble. Vous pourrez les jeter dans un lac ou dans une rivière à condition que l’eau y soit un peu trouble. Cette méthode consiste à emprisonner les mauvais esprits dans les débris du miroir.


Recouvrir les miroirs d'un drap après un décès :

  • Les romains croyaient que les miroirs reflétaient aussi l'âme ; d'où la nécessité de couvrir le miroir après un décès sinon l'âme du mort va attendre de voir son corps et rester prisonnière du miroir.
  • Dans certaines traditions comme le judaïsme, certains pensent que l’âme d’une personne récemment décédée peut rester prisonnière d’un miroir lorsqu’elle s’y voit. On couvre les miroirs de la maison du mort pour éviter que son âme soit emprisonnée à tout jamais derrière la glace.


Le miroir est lié à la connaissance spirituelle, il purifie et permet de voir au-delà, vers le futur :

  • Dans le soufisme, le miroir symbolise l'accès à la connaissance profonde de soi et du monde. Contes derviches (références plus haut).
  • Dans le bouddhisme tibétain, le miroir est symbole de l'une des plus hautes connaissances : la réalité de toute manifestation n'est que vacuité.
  • Dans le chamanisme mongol, il y a parfois une utilisation d'un miroir pour des pratiques de purification et de divination.
  • En Asie : le miroir est un instrument magique ou sacré du passage vers l'au-delà.


Miroir protecteur : Réminiscence du mythe de Méduse ?

  • Les vampires, sans âme, sont incapables de se voir dans un miroir. Selon certaines légendes, le miroir est un moyen de les repousser.
  • Un miroir Feng Shui BaGua convexe repousse les énergies indésirables, et diffuse le Chi (l'énergie) dans un large rayon. C’est un talisman composé d’une plaque de bois octogonale sur laquelle sont peints les Huit Trigrammes (Bagua ou Pa Kua) entourant un miroir circulaire : il a pour but de protéger la maison contre l’intrusion des énergies perturbatrices, ou des mauvais esprits qui, se voyant dans le miroir, sont effrayés par leur propre image et s’enfuient au loin.


Passer derrière le miroir :

Dans le langage populaire 

  • C'est voir au-delà des apparences, au-delà du simple reflet, voir au-delà de la réalité, des faits, de ce qu’on voit au premier abord.
  • C'est aussi passer de l’autre côté dans le domaine professionnel : voir l’envers du décor
  • Alice de l'autre côté du miroir-MAIN-Dysney-2016Passer derrière le miroir, traverser le miroir, c'est passer dans l'autre monde, aller de la vie vers le monde des morts.
  • Illustration : capture d'écran du film Alice de l'autre côté du miroir, Walt Disney Pictures, 2016.


Dans un sens symbolique

  • C’est aussi accéder au rêve et l’inconscient.
  • Traverser le miroir signifie se confronter à l’intimité de son psychisme.


Les yeux sont le miroir de l’âme :

  • Si le visage est le miroir de l'âme, les yeux en sont les interprètes. Cicéron
  • Le sourire peut être faux ou forcé mais les yeux révèlent plus exactement les sentiments. Si le sourire est vrai, les yeux sourient aussi … Un regard « éteint » révèle le vide de l’âme … ou le désintérêt total.
  • Consciemment ou inconsciemment, l’individu se regarde comme dans un miroir pour ajuster son comportement social : il tente de percevoir son image dans le regard des autres.


Le miroir aux alouettes :

  • Le miroir aux alouettes est un piège séduisant. Se laisser prendre au miroir aux alouettes signifie se laisser tromper par de belles promesses. Cette expression vient du piège conçu pour piéger des oiseaux. Un morceau de bois en forme d'oiseau, était constellé de petits morceaux d'un miroir ; en agitant ces objets, les chasseurs attiraient de nombreux oiseaux et 'ils n'avaient alors plus qu'à attraper au filet, ou les abattre d'un coup de fusil. La raison de cette attirance est simple : certaines espèces d'oiseaux, parmi lesquels l'alouette, ont une sensibilité inhabituelle à la lumière. Leur œil, alors attiré par ces rayons multiples, les emmène droit dans le piège des chasseurs.
  • "C'est le miroir aux alouettes" signifie donc que vous vous êtes fait leurrer ; leurrer est un mot qui vient lui aussi de la chasse : c’est le dispositif qui imite la proie.