Adaptation personnelle :

Autrefois, il y a très longtemps, un sage inspiré lança à l'humanité un avertissement terrible. A une certaine date toute l'eau de la terre allait disparaître et serait remplacée par une eau nouvelle qui rendrait tous les hommes fous car ceux qui en boiraient auraient l'illusion d'être intelligents et conscients de tout ce qui se passait alors qu'ils vivraient en réalité dans une sorte de rêve. C'était sans retour ...à moins de préparer avec le plus grand soin des réserves .. à moins de ménager les ressources et de se montrer bienveillant avec notre mère la Terre … mais les hommes étant ce qu'ils sont … un seul homme suivit cet avis et rassembla une grande quantité d'eau qu'il mit quelque part en réserve dans un endroit connu de lui seul ...

Lorsque le jour annoncé arriva, les cours d'eau cessèrent de couler, les puits se tarirent, toute la terre se dessécha. L'homme prévoyant entreprit de vivre dans sa retraite, buvant son eau sauvegardée tout en regrettant que personne ne se soit joint à lui. Il était seul car personne n'avait voulu se joindre à lui pour faire des réserves. Il y avait assez d'eau pour abreuver 100 personnes pendant 100 ans au moins, mais et personne ne l'avait suivi. Tous les autres attendaient la pluie qui ne tarderait pas à venir sans se soucier de ce qui avait été annoncé.
Effectivement, après une terrible sécheresse, l'eau nouvelle tomba du ciel, les ruisseaux et les puits se remplirent. Le lendemain, tous les habitants de la ville, excepté l'homme prévoyant, burent de l'eau du puits... et devinrent tous fous.

Au bout de quelques jours, lassé de sa solitude, notre ermite buveur d'eau pure quitta son abri et revint parmi ses semblables. Il les trouva totalement changés : ils tenaient des discours étranges, accomplissaient des gestes totalement différents qui lui paraissait dénués de sens. Ils avaient oublié ce qui s'était passé et ne se souvenait même pas de l’avertissement. L'homme qui avait gardé toute sa raison essaya de leur parler, de leur expliquer les dangers d'une eau qu'il croyaient potable mais les rendait sans discernement, mais ils le prirent pour un fou. Certains lui témoignèrent de la compassion, d'autres se moquèrent, et beaucoup lui montrèrent de l'hostilité. Pour tous il était devenu incompréhensible, bizarre, dérangé, un doux dingue, un fou et même un fou dangereux car subversif .… Ses concitoyens le regardaient avec un air toujours plus méfiant et cherchaient manifestement à éviter sa présence. Puis un jour l’un d’eux le prit à partie :
- Nous avons remarqué ces derniers jours August-Landmesser-Almanya-1936_commons.wikimedia.orgque ton comportement était devenu bien étrange !
Tu dis des choses incompréhensibles,
tu fais peur à tout le monde avec tes histoires d'eau qui rend fou, bref nous pensons que c'est toi qui es devenu fou. Nous ne voulons pas d'un dément qui nous dicte quoi penser et nous allons malheureusement devoir t’enfermer !

Voilà l'homme sain d'esprit et de corps, mis en quarantaine, fait prisonnier dans sa propre maison, prisonnier de lui-même en raison de sa différence.
Assez vite la solitude lui devint très difficile à supporter, comme sa singularité car il était à nul autre pareil et en raison de sa différence, rejeté par tous.

EAU_verre_israel_http://www.europe-israel.org/2015/10/leau-au-moyen-orient-israel-est-la-solution-et-non-le-probleme/Il se prit à douter de son choix, à craindre la solitude car comment pourrait-il espérer avoir une famille, une descendance : quel père serait assez fou pour donner sa fille en mariage à un fou ? S'il voulait garder toute sa lucidité il lui faudrait choisir l'isolement et oublier le monde grossier des sens occupé par ces fourmis humaines agitées …
Il aurait pu choisir d'oublier l'opinion de ses frères et voisins, oublier les illusions, les polémiques. Et en s'exerçant à la paix de l'esprit, à la douceur, oublier la différence entre lui et les autres… mais il n'a pas pu. Peut-on avoir raison seul contre tous ?

On a bien essayé de le soigner, mais tant qu'il avala les médicaments conseillés avec l'eau préservée, il resta lui-même. Puis, un soir, lassé de cette résistance désespérée, il céda au découragement et perdit la raison : il fit remplir un gobelet de l'eau du puits. Il en but une grande gorgée. Il oublia jusqu'à l’endroit où il gardait sa provision d'eau. Le peuple de la ville se réjouit et organisa de grandes fêtes : l'homme était guéri de sa folie, de son idée fixe, de son obsession d'eau pure, d'eau polluée, d'eau qui rend fou : il était maintenant revenu à la raison et se comportait comme tout le monde. Tout semblait aller pour le mieux...


Illustrations :

  • Goutte d'eau : http://www.cieau.com/les-ressources-en-eau/dans-le-monde/ressources-en-eau-monde, mar. 2016
  • August Landmesser Almanya, 1936, commons.wikimedia.org, La foule fait le salut nazi, August Landmesser refuse.
  • Verre d'eau dans le désert : http://www.europe-israel.org/2015/10/leau-au-moyen-orient-israel-est-la-solution-et-non-le-probleme
  • Le Chat, Geluck


Sources :

  • Jean-claude Carrière, "Le cercle des menteurs I – Contes philosophiques du monde entier", Plon, 1998, p 368, Une légende populaire arabe …


Variantes :

  • Maître Plée, dans son livre sur le sappo, « l'histoire de Sapiens ». Résumé : Dieu trouvant les hommes déraisonnables, modifie la composition de l'eau afin qu'ils perdent le sens de la réalité. A quoi bon les avoir dotés d'intelligence et d'une claire vision des choses si cela était pour se conduire comme des fous nuisibles, si peu attentifs au monde ... Mais un homme sage est épargné en étant prévenu : il met en réserve suffisamment d'eau pour abreuver une centaine d'homme pour cent ans. Le roi du pays, aussi fou que son peuple, veut soigner ce dément qui prétend que l'eau potable rend fou... sans résultat car l'homme - pas fou du tout - absorbe les pilules qu'on lui donne avec l'eau de sa citerne ... Mais avec le temps, lassé de vivre dans la solitude, l'homme préservé voulut fonder une famille et avoir des enfants. Mais aucun père ne voulut marier sa fille à un fou ! Un jour, désespéré, ne voulant pas mourir tout à fait seul et sans descendance, le seul homme de la terre qui n'était pas fou se décida à boire l'eau de la fontaine publique. Aussitôt, il oublia tout et, devenu fou à son tour, il parut enfin « normal » aux yeux de tous et, fut accueilli avec joie : il était guéri ! Le médecin fut félicité par le Roi pour avoir réussi à rendre lucide et normal ce pauvre fou. Notre homme trouva enfin la fille de ses rêves : en bon fou qu'il était devenu, il choisit bien évidemment... la plus folle. Ils eurent beaucoup d'enfants, tous parfaitement fous... ". A lire ici.


  • Khalil Gibran (1883-1931), conte arabe, extrait de "Philo-fables" de Michel Piquemal. Une sorcière empoisonne le puits de la ville : Tous ceux qui boiront de cette eau deviendront fous." Seuls le roi puissant et sage et son chambellan sont épargnés. Le roi ne parvient pas à calmer la population qui se rebelle, ne voulant pas être gouvernée par un roi dément : ils décidèrent de le détrôner. Ce soir là, le roi but de l'eau du puits, puis passa le gobelet doré à son chambellan : ils devinrent fous à leur tour, la foule célébra leur guérison et organisa de grandes fêtes.


  • Conte soufi : Un fakir, prévenu par un ange, ne boit pas l'eau empoisonnée qui rend fou. Mais il parait dès lors tellement différent qu'il fait peur... Bien que sain d'esprit, il passe pour fou aux yeux de tous. Ils finirent par décider de l'enfermer pour se protéger : « Fakir, nous avons remarqué ces derniers jours que ton comportement était devenu bien étrange ! Tu dis des choses incompréhensibles, tu fais peur à tout le monde, bref nous pensons que tu es devenu fou et nous allons malheureusement devoir t’enfermer ! ». A ces mots, le fakir courut boire de l’eau du puits...


Le Chat-Geluck_Raison_Majorite

A méditer :

Bien qu'étant sage, avoir un comportement différent de la majorité, fait qu'on paraît un peu fou, ou complètement dément ... et ainsi on peut se retrouver isolé et rejeté par tous ... Jusqu'à quel point est-ce supportable ? Vaut-il mieux rester seul et sage ou rompre son isolement au risque de devenir fou à son tour ?

Exprimer un point de vue différent, plus respectueux de la nature par exemple, dérange ceux qui veulent rester comme ils sont, avec tous les autres, dans le confort de leur ignorance et l’endormissement de la pensée critique. Au lieu de passer pour fou en étant différent, on peut choisir de s'intégrer totalement, sans esprit critique, dans une société solidement constituée bien que dépourvue de bon sens ; il ne reste plus alors qu'à accepter de se comporter comme la majorité au risque de devenir fou avec les autres.

Il n’existe pas de normalité absolue qui pourrait servir d’étalon et permettre ainsi de juger si tel ou tel comportement respecte ses critères. De ce fait, il n’existe aucun moyen de savoir si l’humanité, prise dans son ensemble, est folle ou si elle ne l’est pas. Lorsqu'on voit comment se comporte l'homme qui domine la terre pour son propre profit immédiat sans se soucier des conséquences pour les générations futures, on peut se demander si le monde n'est pas en train de devenir fou … Vous trouverez sur cette page Sommes nous fous ? une liste de quelques actes et comportements relevant de ladite normalité. Chacun décidera en son âme et conscience si ce qualificatif est abusif ou s’il ne l’est pas.

LeChat_Geluck_Raison

Peut-on avoir raison seul contre tous ? être seul contre tous c'est être en désaccord avec la société et les différents groupes. Mais avant tout, on pourrait se demander ce qu'est-ce que la raison. La raison est la capacité de l'esprit humain dont la mise en œuvre nous permet de fixer des critères de vérité et d'erreur. En effet, dire que l'on a raison c'est considérer que l'on fait bien de penser comme on le fait ou d'agir comme on le fait. C'est également considérer que ces actions et ces pensées sont légitimes.

  1. On ne peut pas penser qu'on peut avoir raison seul contre tous parce que l'opinion commune fait pression sur les personnes qui proposent une idée. En ce sens on n'est pas seul puisqu'on a pensé de telle manière que tous ceux qui pensent donneront leur accord. On n'a donc jamais raison tout seul puisque celui qui a raison entraîne les esprits auxquels il s'adresse.(http://www.philagora.net/corrige/raison-seul.php)
  2. Mais on pourrait penser aussi qu'on peut avoir raison seul contre tous parce que si on a une idée bien réfléchie, structurée et qui convainque les personnes, on peut avoir raison parce la plupart des personnes sont dans l'ignorance.'' (http://www.devoir-de-philosophie.com/dissertation-tout-seul-raison-contre-tous-135557.html)