Le loup rentre bredouille de la chasse : la proie lui échappe

  • Le petit chaperon rouge dans les versions anciennes (Europe et Chine) la ou les petite(s) fille(s) demandent à sortir faire leurs besoins et s'échappent ou assomment le loup. Voir l'article Le petit chaperon rouge sans carré blanc


  • Roulé le loup ! Roulé le loup !_Praline Gay-ParaPour les plus jeunes, un album très coloré de Praline Gay-Para, Didier Jeunesse, collection "A petits petons", 2003. C'est l'histoire d'une petite grand-mère qui est maigre, maigre comme un clou, qui échappe au loup en roulant, juste là sous son nez, bien cachée. Et hop ! Roulé le loup !

C'est l'histoire d'une petite grand-mère qui est maigre, maigre comme un clou.
Un jour, sa fille l'invite à son mariage. La petite grand-mère s'habille ... et pour pouvoir bien danser, elle met une jupe, un jupon, une jupe, un jupon, ... sept jupes et jupons !! Elle ferme la porte et s'en va.

Bedam, bedi, bedam, bedi, la p'tite grand-mère est bien partie !

Elle marche, elle marche, elle marche, ... Soudain, sur le chemin, un LOUP !
- Petite grand-mère, je vais te manger !!
- Tu es fou le loup ! Je suis maigre comme un clou ! Si tu me manges, tu auras encore faim. Mais je vais au mariage de ma fille. Pendant trois jours et trois nuits, je vais boire, je vais manger et quand je reviendrai je serai toute ronde et toute rose. Alors tu pourras me manger et te régaler !
- Pas bête la grand-mère, dit le loup, à ton retour, je te mangerai !!

Bedam, bedi, bedam, bedi, la p'tite grand-mère est repartie !

Elle marche, elle marche, elle marche, ... Quand elle arrive chez sa fille, la fête a déjà commencé. La p'tite grand-mère s'en donne à cœur joie. Elle chante, elle danse, elle mange, elle boit ... Mais quand la fête est finie, la p'tite grand-mère dit à sa fille :
- Il y a un loup sur le chemin, il m'attend pour me manger.
- Ne t'inquiète pas, répond sa fille, j'ai ce qu'il faut pour te cacher.
Elle va dans son jardin, cueille une grosse pastèque et la coupe en deux. La p'tite grand-mère s'installe dans la pastèque. Aussitôt refermée, la pastèque, sous le poids de la p'tite grand-mère, se met à rouler, rouler, rouler, ...

Roule, roule la pastèque. Roule boule jusqu'au bout.
Roule, roule la pastèque, ...
Elle est arrivée devant le LOUP !

Le loup n'est pas content du tout :
- Pastèque ! Tu n'as pas vu sur ton chemin une grand-mère toute ronde et toute rose ?
- Je n'ai vu personne, le loup, mais je suis très pressée, alors tu me manges vite ou tu me laisses passer !
- Moi, un loup affamé ! Manger des pépins et de l'eau sucrée !! Tu me prends pour une chèvre ou quoi ? Allez ! Roule ton chemin la pastèque !
Le loup donne un coup de pied dans la pastèque qui se remet à rouler ...

Roule, roule la pastèque. Roule boule jusqu'au bout.
Roule, roule la pastèque, ...
Elle a bien roulé le LOUP !

Et la petite grand-mère est arrivée toute contente chez elle avec des pépins partout ... Et elle n'a plus jamais entendu parler du loup.
Voilà, C'EST TOUT !


  • Le loup et le violoneux violon-automne_http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2012/11/violon-automne-art.htmld’après un conte traditionnel du Jura, Mille ans de frissons, Éditions Milan Jeunesse. A découvrir dans l'article précédent L...comme Loup - (2) - Loup sanguinaire, dévorant mais perdant. . Dans la forêt, le loup suit le violoneux qui lui jette petit à petit le contenu de sa besace. Une fois la besace vidée, l'homme joue du violon. Le loup s'assoit. L'homme continue à avancer doucement tout en jouant. Il finira par rentrer chez lui sain et sauf.En ligne ici
  • Le loup Sylvestre, L'écholatain, samedi 31 décembre 2016, http://stnicolaslachapelle.blogspot.fr/2016/12/.Un loup suit le violoneux. Une fois la besace vidée, l'homme joue du violon. La bête vient lui lécher les pieds et s'allonge dans la neige. L'homme continue à avancer doucement tout en jouant. Le loup apprivoisé suit le musicien jusqu'à sa maison comme un bon chien et y reste. Le violoniste l’appellera Sylvestre. Peut-être parce que Sylvestre signifie "de la forêt" ou parce que cela s'est passé en hiver, non loin de la Saint Sylvestre. Je soupçonne cette fin-là d'être ajoutée par sensiblerie.
  • La légende du Ménétrier, Henri Carnoy, Littérature orale de Picardie, 1883. Le violoneux, suivit par un loup, casse un morceau de sa galette et le lui jette dans la gueule. Le loup mange le morceau de galette, mais continue de suivre le pauvre ménétrier. Une fois la galette terminée, le violoniste voulu avant de mourir jouer une dernière fois de son violon. Aux premiers sons, le loup s'arrêta, tout étonné, et se mit à trembler de tous ses membres. Et comme le violoneux marchait toujours, l'animal se remit à le suivre en hurlant, sautant, dansant (pour accompagner la musique ?), gambadant de mille façons bizarres qui auraient fait rire le paysan en toute autre occasion. Celui-ci, reprenant son courage pour ne songer qu'à sa musique, tirait, pendant ce temps, des airs inconnus et merveilleux. Des lutins se chargent de faire danser le loup jusqu'au matin puis, le ménétrier délivré de la présence de l'animal, ils le chargent de cadeaux. Le ménétrier rentre chez lui sain et sauf.. En ligne ici.
  • D'autres variantes sont citées ici.


  • Le loup idiot II Afanassiev_Contes populaires russes_MaisonneuveLarose_1999inclus dans "Les contes populaires russes", Afanassiev, Maisonneuve et Larosse, 2000, conte 24, pp 61-62. Résumé :Le loup a toujours faim, c'est bien connu. Il supplie le Christ et ses apôtres en tournée sur terre. Il reçoit l'autorisation de manger une jument mais il reçoit un coup de sabot. Il supplie de nouveau et reçoit l'autorisation de manger un bélier ; il reçoit un coup de corne. Il supplie encore et a l'autorisation de manger un tailleur qui saura le berner : le loup repartira sans queue. Il cherche à se venger en compagnie de sept loups. Ils font la courte échelle pour atteindre le tailleur grimpé dans un arbre. Le loup sans queue est dessous. Le tailleur crie : - Qu'est-ce que je vais lui passer à l'écourté ! L'écourté fait un bond, et s'enfuit. Les sept loups tombent puis pourchassent l'écourté, furieux d'être tombés. Ils le mettent en pièces.

Au temps où le Christ parcourait encore la terre avec ses apôtres, ils furent rejoints par un loup qui les supplia ainsi :
- Seigneur, j'ai faim !
- Va, tu peux manger une jument ! lui répondit le christ. Jument_ardennaise_Vassil_https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jument_ardennaise_2.jpg
Le loup courut se chercher une jument.
- Jument, le Seigneur m'a permis de te manger !
- Oh non, tu n'y arriveras pas, c'est impossible, j'ai les genoux cagneux !
- Fais voir !
- Passe derrière moi.
Le loup passa derrière la jument et elle rua si fort qu'elle l'envoya rouler loin de là. Puis elle détala.

Le loup s'en fut se plaindre au Christ :
- Seigneur, la jument m'a presque tué !
- Eh bien, tu peux manger un bélier.Belier_UrsOnMac_https://www.flickr.com/photos/ursonmac/4934338607/in/photolist-8w2LXz-nvgUJS-dBHoFF-jfmxYC-4cprRX-ps3Fv5-e6EYpR-qRTXRr-eUYsio-9AEnzn-ecTzsV-fG318S-nR2B7T-4VfRa3-o3sp9c-8QNBMr-kGMoDj-dzSzuz-9vzPw5-5x8PiC-8WupyZ-dzSwB6-iGUf4r-nmaTP7-bApWwP-b
Le loup trouva un bélier :
- Bélier, je vais te manger, le Seigneur me l'a permis !
- D'accord ! Mais mets-toi au bas du talus et ouvre grand la gueule, je vais me mettre en haut, je prendrai mon élan et je te sauterai en plein dedans !
Le loup se plaça au bas du talus et ouvrit la gueule. Le bélier prit son élan, se jeta sur le loup cornes en avant et le renversa, puis il s'enfuit. Voilà le loup qui se relève, regarde de tous côtés sans pouvoir apercevoir le bélier.

Il retourne se plaindre au Christ :
- Seigneur le bélier aussi m'a trompé ! Il a failli me tuer !
- Bon, dans ce cas, je te permet de manger un tailleur.Tailleur ambulant_Komodindé_Mali_http://odelademo.fr/m4g.html
Le loup bat la campagne et rencontre un tailleur ; il lui tient le discours habituel :
- Tailleur, je vais te manger, le Seigneur me l'a permis !
- Attends un peu, laisse-moi dire adieu aux miens !
- Non, non ! je ne te donne pas une minute !
- Alors tant pis ! Mais laisse-moi prendre tes mesures pour voir si je tiendrais dans ton ventre.
- Fais vite dit le loup.
Le tailleur passa derrière le loup, l'attrapa par la queue qu'il enroula sur sa main et se mit à caresser ce grand benêt de loup avec son fer à repasser. Le loup se débattit et se démena en tout sens; enfin, il s'arracha la queue et s'enfuit aussi vite qu'il put.

Il court, il court, à sa rencontre avancent sept autres loups.Loups_meute_http://belgarath.centerblog.net/rub-Le-loup.html
- Halte-là ! Où as-tu perdu ta queue ?
- ''C'est le tailleur qui me l'as arrachée !
- Où est-il ce tailleur ?
- Le voilà qui vient sur la route ! Rattrapons-le !
Les loups courent droit sur le tailleur qui, entendant cette cavalcade se hâte de grimper au sommet d'un arbre. Les loups entourent l'arbre et se concertent.
- Ce tailleur, il faut l'avoir les amis ! Faisons-nous l'échelle les uns aux autres et nous l'atteindrons ! toi, l'écourté, mets-toi en dessous !
L'écourté, le loup sans queue, se mit en dessous ; un loup monta sur son dos, un deuxième monta sur le premier, un troisième sur le deuxième et ainsi de suite, toujours plus haut. Le tour du septième loup arrive. Le tailleur se voit près d'être atteint. Comment faire échouer les loups ? Il lui vient une idée, il crie du haut de son arbre :
- Qu'est-ce que je vais lui passer à l'écourté !
L'écourté fit un bond, et s'enfuit. Les sept loups tombèrent puis ils le pourchassèrent et le mirent en pièces pour leur avoir jouer ce tour et les avoir dérangé pour

Illustrations :

  • Jument : Jument ardennaise par Vassil sur Wikimedia Commons https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jument_ardennaise_2
  • Bélier : URsOnMac sur FlickR
  • Tailleur ambulant : village de Komodindé au Mali - http://odelademo.fr/m4g.html


Variantes :

  • L'homme et le lion, conte d'Egypte, Diane Barbara, Actes Sud junior, 2000. Epuisé. Au pays des pharaons, un lion et une souris vivent bons amis. Jusqu'au jour où son orgueil pousse le lion à se mesurer à l'homme, seule créature plus forte que lui, au dire de la souris. La force et la superbe du lion terrifient un instant un laboureur de la vallée du Nil ; mais sauront-elles triompher des ruses et de l'astucieuse intelligence du petit laboureur ? à découvrir dans le billet Contes en Pays Narbonnais : le 2 octobre 2010.


  • C'était un loup si bête de Caputo

Il avait très faim, ce loup. Alors il partit chercher quelque chose à manger. Chemin faisant, il rencontra une chèvre. Le loup s'arrêta et lui dit :
- Chèvre, chèvre, je vais te manger !
Et la chèvre répondit :
- Mais ne vois-tu donc pas, bon loup, que je suis maigre comme un clou ! Tu n'y songes pas ! Attends plutôt que je fasse un saut jusqu'à la maison, et je te ramènerai un de mes chevreaux ! cela fera bien mieux ton affaire !
Le loup consentit et la chèvre s'enfuit. Il attendit longtemps, longtemps...

Puis perdant patience, il reprit son chemin. Et voilà qu'il rencontra un mouton. Le loup en fut tout content, et il lui cria :
- Où cours-tu donc, mouton ? Arrête-toi, je vais te manger !
Et le mouton répondit :
- Ne pourrais-tu choisir quelqu'un d'autre pour ton repas ? Ne sais-tu pas que je suis le meilleur danseur du monde ? Il serait vraiment dommage que je périsse...
- Tu sais réellement danser ? s'étonna le loup.
- Comment donc, seigneur le loup ! Je vais te le prouver à l'instant, répondit le mouton.
Et il se mit à tournoyer et à décrire des cercles de plus en plus grands, de plus en plus grands, si bien qu'à la fin il disparut.

Le loup fut très fâché de s'être laissé prendre et continua son chemin. Et voilà qu'il rencontra un cheval. Le loup courut à lui et lui dit :
- Cheval, je te mange sur-le-champ !
Et le cheval répondit :
- D'accord, d'accord... mais il faut que tu te renseignes d'abord pour savoir si tu as vraiment le droit de me manger...
- Comment ça ? demanda le loup.
- Sais-tu lire ? demanda le cheval.
- Mais, bien sûr ! dit le loup.
- Alors, dit le cheval, c'est très simple. Passe derrière moi et tu verras un écriteau sur lequel il est écrit si tu as le droit de me manger ou non...
Le loup passa donc derrière le cheval qui lui décocha un tel coup de pied sur la tête qu'il en resta étourdi... pour le restant de sa vie.



Le loup est fort mais idiot : il est trompé par plus rusé que lui

Fables d'Esope :
Jean de La Fontaine s'est largement inspiré des fables écrites par Esope. Le loup est un des personnages qui revient souvent dans ces fables. Bien que fort il peut être Pris à son propre piège :

  • Le loup déguisé en agneau, Esope. Le loup est pris à son propre piège. Un loup affamé rôdait toujours autour d'un troupeau d'agneaux. Mais le berger montait si bien la garde qu'il ne pouvait guère s'en approcher. Un jour, non loin du pré, le loup trouva une peau d'agneau que le berger avait abandonnée. Ravi de l'aubaine, le loup l'enfila par-dessus sa fourrure et se mêla au troupeau. Personne ne le reconnut car tout le monde croyait que c'était un mouton parmi d'autres. La nuit venue, le berger, qui avait très faim, décida de sacrifier un animal pour son souper. Il vit un mouton qui s’approchait lentement de sa cabane. Comme le déguisement du loup était vraiment parfait, le berger le prit pour un de ses moutons et lui assena un grand coup de gourdin. C'est ainsi que l'ingénieuse idée du loup lui fut fatale. Lorsqu'on joue un tour à quelqu'un, il faut prendre garde à ne pas être pris à son propre piège.


Le roman de Renart :
Le loup représente une force brute par rapport à la finesse et la ruse du renard. De nombreux fabliaux opposent les deux compères Ysengrin, le loup, éternel ennemi de Renart, est toujours dupé ....
Le Roman de Renart est un recueil de récits médiévaux français des XIIe et XIIIe siècles issu d'une longue tradition de récits animaliers en latin, fables ou récits exemplaires. Ces fables, familières aujourd'hui encore grâce à La Fontaine, mettent en scène un monde animal pour un enseignement moral qui se double souvent d'une satire sociale et politique. Selon certaines interprétations, Renart représenterait le petit peuple, toujours prêt à mille « jongleries » pour survivre ; Ysengrin : la bourgeoisie, lourde et patentée ; Grimbert, le blaireau : le clergé et Brun, l'ours : la noblesse. Mais dans le texte, tous les personnages sont explicitement présentés comme appartenant à la noblesse. Renart est un chevalier qui vit dans son château de Maupertuis et est le premier à se moquer des vilains et à vivre à leurs dépens en les ridiculisant voire en n'hésitant pas à les tuer. Le goupil et le loup s'affrontent comme des seigneurs féodaux. Consultez le dictionnaire Larousse en ligne : cliquez ici.
Voici résumés ci-dessous trois épisodes : La pêche à la queue, Le loup et l'escargot et Ysengrin dans le puits. Pour en savoir plus, consultez le site de la BNF : cliquez ici ; d'autres épisodes sont résumés dans l'onglet Episodes Illustrés.

La pêche à la queue:
Alléché par l'odeur des anguilles grillées, Ysengrin vient frapper à la porte de Renart qui lui fait croire qu'il reçoit des moines. Le loup crédule se ferait bien moine pour en goûter lui aussi. Renart l'ébouillante sous le prétexte d'une nécessaire tonsure, puis le mène au trou creusé dans l'étang gelé où il l'assure avoir pêché le poisson. Un seau avait été laissé là. Renart le noue à la queue du loup et l'invite à pêcher sans bouger. Mais la queue se prend dans la glace ! Avec l'aube viennent des chasseurs qui se jettent sur le loup. Un coup d'épée maladroit lui tranche la queue. Ysengrin prendra la fuite sans demander son reste. http://classes.bnf.fr/renart/it/episodes/05.htm

La course :

  • Le loup et l 'escargot : Henri Pourrat : "Le trésor des contes", Livre XII, 1962, Omnibus, 2009. Un escargot se promène paisiblement dans la vigne ... Vint à passer un loup qui le bouscule sans même l'apercevoir. L'escargot l'interpelle, mais le loup ne s'excuse pas, bien au contraire ! il se moque de la lenteur de l'escargot. L'escargot le met au défi de le battre à la course ! Rendez-vous est pris ... La course commence ... Le loup a beau faire et multiplier les aller-retour, l'escargot est toujours sur la ligne d'arrivée ! Il se démène tant et tant que son cœur lâche ! L'escargot s'était tout bonnement accroché à la queue du loup ... C'est un conte traditionnel d'Europe issu des fables d'Esope et du "Roman de Renart". Le texte est en fichier joint : Le_loup_et_l'escargot_Henri_Pourrat. Pour entendre le conte, visitez le site des conteurs de l'Aural et cliquer ici


Le loup au fond du puits :

  • Le Loup et le Renard Jean de La Fontaine, Livre XI - Fable 6, en ligne ici
  • Ysengrin dans le puits, récit inclus dans "Le roman de Renart", Branche IV. En ligne ici. En voici un résumé :

Une fois de plus, Renart bâille de faim. Sa détresse est extrême. Il ferait pitié à qui pourrait le voir. Mais la chance guide ses pas près d'une abbaye. Il se glisse silencieusement dans une cour et dévore trois poules. Tout ravigoté, il s'arrête devant le puits du couvent. Il se penche au dessus de la margelle, et se met à observer son visage qui se reflète dans l'eau... il croit reconnaître les traits d'Hermeline, son épouse. Il l'appelle, et voici qu'une voix, qui remonte du puits, lui répond ! Et sans réfléchir davantage, tout à la pensée de retrouver sa femme, notre Renart met ses pieds dans un seau et voila qu'il descend. L'autre seau monte. Aussitôt arrivé au fond, il comprend son erreur. Quel miracle pourrait bien l'en sortir! Et quelle mort cruelle et solitaire l'attend !
Ysengrin, le loup, cherchait aussi cette nuit-là, un peu de nourriture, torturé par la faim qu'il était. Son chemin le conduit, par le plus grand hasard, devant le puits. Il se penche au-dessus, et découvre Renart qui pour se sortir d'affaire en attirant Ysengrin, affirme être au Paradis. Il lui présente le seau comme la balance du bien et du mal. Quand le bien est assez lourd, il descend, et le mal reste en haut.
Renart_Ysengrin_http://membres.multimania.fr/moirenart/roman.htmSans plus attendre, Ysengrin attire le seau vers la margelle, et se jette dedans avec fracas. Comme il est le plus lourd, il s'enfonce rapidement. Au milieu du puits, dans le plus grand vacarme, les deux compères se rencontrent.
Ysengrin interpelle Renart : Ami, pourquoi donc t'en vas-tu? Le Seigneur t'aurait-il déjà chassé du Paradis?
Et Renart de répondre : Comprends-moi bien : Quand un seau va, l'autre vient. Je vais là-haut en Paradis; Et toi, tu vas en bas, en enfer. J'ai échappé au diable, et tu tombes dans son piège! Bien le bonsoir, Ysengrin
Et Renart, tout joyeux remonte la terre.
Savez-vous comment ce pauvre loup s'en tira ? Le lendemain, le cuisinier du couvent vient puiser de l'eau, et l'aperçoit au fonds du puits. Se voyant découvert, Ysengrin fait le mort. Les moines le remonte, et profitant d'une minute d'inattention, il file, et jure une fois de plus, de se venger du goupil.


Conte revisité sur le même thème :

  • Plouf ! PLOUF_Philippe_Corentin de Philippe Corentin, L'école des loisirs, 1991, réédité en 2010, un album au format inhabituel, illustré avec humour. Ce récit est conté ci-dessous à deux voix par Carole (la maman) et Juliette 3 ans qui ponctuait le récit de ses rires et ses observations. Un loup confond le reflet de la lune avec un fromage et se retrouve prisonnier dans un puits. Il invite un cochon trop gourmand à partager son fromage ... Les seaux font ascenseur à balancier ... Le cochon réussit à sortir en trompant les lapins. Mais le loup approche ... Que vont faire les lapins ? ... Et qui pour finir va se retrouver dans le puits ??? Le texte intégral de cet album est disponible en fichier PDF sur le site Materalbum et d'autres ouvrages de Philippe Corentin y sont présentés : tous aussi réjouissants les uns que les autres. Quelques pistes d'exploitation ici (Materalbum) ou là (Académies de Toulouse, Orléans Tours, Versailles).


Voilà, c’est l’histoire d’un loup qui a très faim, mais alors très, très faim. Un soir, au fond d’un puits, il voit un fromage. Il se penche pour l’attraper. Il se penche, il se penche et plouf ! Il tombe dans l’eau. Il s’aperçoit alors que le fromage... PATATRAS ! Voilà le seau !... Il s’aperçoit donc que le fromage n’était que le reflet de la lune. Il est furieux, il est trempé, il a froid, et il ne sait pas comment remonter.

Un cochon approche. Le Loup l'invite à descendre : Cochon
- Eh ! Je suis bien, ici. Il fait frais et tout et tout, et il y a un gros fromage. Tu peux venir, si tu veux...
HOP ! Le cochon descend. Et HOP ! Le loup remonte. Il va pouvoir attraper le cochon... Non ! Le cochon, gras comme un cochon, descend trop vite. Raté !
- Ah ! le cochon ! » dit le cochon qui s’aperçoit que le loup lui a menti.

Rire de Juliette : Oh ! Le cochon ... et là ... la grenouillegrenouille_http://www.maxi-gif.com/gif-anime-grenouilles/grenouilles/gif-anime-grenouilles-t1r6c118d36.html

Une famille de lapins passe par là ... lapins_sauvages
- Ah, ça ! Mais qu’est-ce que tu fais là ? demande le père lapin.
- Eh ! Je suis bien, ici. Je me baigne, je nage, je plonge... Je m’amuse beaucoup dans ce puits à carottes...
Un puits à carottes ! ... Hop ! Les lapins descendent. Et hop ! Le cochon remonte.
Brrr ! Les lapins ont froid. Ils claquent des dents, et pas une seule carotte évidemment... Ah ! Des pas.

Juliette : C’est le loup. Le loup du début, celui qui avait très, très faim.

- Hi, hi ! Qu’est-ce que vous faites là ? ricane le loup.
- Oh, là, là ! Tu ne peux pas savoir comme on est bien, ici...
- Taratata ! C’est ça... C’est ça... et je parie qu’il y a un gros fromage, hein...
- Non, il n’y a pas de fromage, mais il y a plein de lapins à manger... Tu n’aimes plus ça ?
Le loup, oubliant toute prudence, saisit la corde et se jette dans le puits. Ça y est ! Les lapins remontent. Le loup essaie d’en attraper un au passage

Juliette : Il attrape une chaussure Oooooh ! une chaussure de lapin ... Oooooh ! RATE !

PLOUF ! a fait le loup en tombant dans l’eau. OUF ! font les lapins en arrivant là-haut... Et BOUM ! fait le seau.

Juliette : ... sur la tête du loup ! Oooooh Ouille !

Un petit régal cette histoire contée à deux voix ! Juliette a bien vu la grenouille dessinée à chaque page, au fond du puits. Une petite grenouille, surprise, apeurée, agacée, étonnée, catastrophée, qui finira par déménager, mais je ne vous dirais pas comment ... Plongez vous aussi dans ce puits très visité en feuilletant PLOUF !, un album au texte vif et amusant et aux illustrations irrésistiblement drôles : une lecture réjouissante à deux niveaux.

Dix contes de loup de Jean-François Bladé, 10-contes-de-loups_J-F Bladé_Nathan_2000Nathan, Kid Pocket de 6-9 ans, 1979, est un petit recueil de contes qui nous présentent le Loup comme un gros bêta, bête et méchant ... mais facile à rouler !

  • Le Loup, le Limaçon et les Guêpes : Le loup marche sur le limaçon qui le défie à la course. Le loup marche sur un nid de guêpes qui lui déclare la guerre : Le loup perd la course par ruse du limaçon qui a posté ses frères à l'arrivée qui se trouve aux berges de la Garonne ; il mourra noyé pour échapper aux piqûres de guêpes.

  • Le renard et le Loup : ils enterrent un pot de miel ; le renard prétexte un, puis deux, puis trois baptêmes pour s'absenter et en trois fois vide le pot !

  • Le loup pendu : L'homme dépend le loup dont une patte est coincée dans un arbre. Le loup veut le manger. L'homme demande des témoins : la chienne puis la jument qui répondent On a bien raison de dire : De bien faire, le mal arrive ! Le renard fait remettre le loup en position de départ. L’homme promet des poules et ce sont des chiens qui sortent du sac. On a bien raison de dire : De bien faire, le mal arrive !

  • Le Loup malade de trop manger ... sans peser ni mesurer

  • Le château des trois Loups : un chat, un coq et un bélier fuient la ferme ; dans la forêt ils se réfugient dans un château ... variante des Musiciens de Brême

  • La chèvre et le Loup : Ils s'associent pour cultiver un champ : L'un de nous aura ce qui pousse dessus, l'autre ce qui pousse dessous ... le loup qui a fait mauvaise récolte, trompé par la chèvre, a faim ... La chèvre l'amène à l'église où le loup dévore une grosse miche de pain. La chèvre sort par le trou de la porte, mais le loup reste coincé. La chèvre lui conseille de sortir par le toit en s'agrippant à la corde qui pend du clocher : les cloches sonnent et les villageois viennent rouer de coups le loup. Le loup vient se plaindre à la chèvre qui lui conseille de soigner ses blessures dans le puits. Loup, tu es dans le puits, demeures-y !

  • Le Charbonnier : Le loup, le renard, le lièvre viennent se chauffer au feu du charbonnier qui leur demande en échange de ramener de quoi faire un bon repas. Le lièvre arrive le premier avec un chou, le charbonnier l'assomme. Le loup arrive avec un mouton, le charbonnier le pousse dans le feu et le loup s'enfuit le poil roussi. Le renard arrive avec un beau chapon et le charbonnier pique le renard avec une pique rougie au feu, le renard s'enfuit. Jamais ils ne sont revenus se chauffer au feu du charbonnier qui a tout mangé !

  • Petiton : un conte facétieux où le plus bête devient le plus rusé : plus les mensonges sont gros, plus ils sont crus ! Le loup est fait prisonnier et se fait doux comme un mouton, mais ... Petiton, un peu bêbête, part vendre deux bœufs pour un prix juste et de raison. Deux maquignons lui donnent en échange un cornet de papier pour le juste, et un cornet pour la raison ; en arrivant chez lui, sa mère ouvre et découvre des puces et des poux ! Soupe, Imbécile ! ce n'est pas toi qui prendra le loup par la queue ! lui dit sa mère. Eh bien, Petiton va le faire ! J'ai fini d'être confiant ! Ceux qui me duperont désormais pourront se vanter d'être avisés ! Il attrape le loup, le roue de coups et le rend docile. Il le revêt de la pelisse d'un bélier et va le vendre comme un fameux reproducteur aux deux qui l'ont trompé. Leurs 100 brebis sont égorgées à l'étable. Ils veulent se venger mais Petiton s'est préparé : il fait semblant d'égorger son chien qui fait l'enragé et de le ressusciter bien portant. Il vend son couteau pour 1000 pistoles. Les deux maquignons l'essayent et sont ruinés. Ils se vengent en jetant Petiton dans un grand sac pour aller le noyer dans la Garonne. Mais, fatigués, ils s'arrêtent à l'auberge. Il alerte un porcher qui passait par là et ils échangent de place : Petiton prétend qu'on l'a enfermé dans le sac pour l'emmener contre son gré se marier avec la fille du roi. Petiton sauve de la noyade le porcher qui lui donne la moitié de son troupeau, 500 porcs. En chemin, il croise de nouveau les deux gredins et les remercie de l'avoir jeté dans l'eau où il a trouvé tout un troupeau de porc. Qu'ils aillent se servir dans la Garonne ! Ils se noient et Petiton, maintenant avisé et fortuné, épouse une belle fille.

  • La messe des Loups : un conte évoquant le loup-garou un homme changé en loup par un sorcier. Une fois chaque année, les loups d'un même pays s'assemblent pour entendre la messe. Le Loup-curé monte à l'autel juste à la dernière heure du dernier jour de l'année, la Saint Sylvestre ... Un charron apprend par le devin de la commune que son père est gravement malade : pour remède il lui faut la queue d'un loup-curé. Le charron accepte d'être changé en loup par le devin. Il assiste à la messe des loups, coupe la queue du Loup-Curé, revient chez le devin qui lui fait retrouver figure d'homme. Le père mangera la queue poilue et sera guéri..

  • Le conte de Jeanne : une variante des trois petits cochons avec un chat, une oie et une poule. Pour la noce de leur fille Jeanne, deux pauvres gens prévoient comme repas de tuer le chat, l'oie et la petite poulette qui se sauvent dans les bois. Chacun se fait un abri. Le loup arrive... il veut manger l'oie qui se sauve chez Poulette, puis les deux se réfugient dans l'étable du chat. Le loup ne peut entrer et les invitent à la foire.crible_http://www.forum-outils-anciens.com/t11743-Cotes-du-rhone-et-tamis.htm Ils arrivent à rentrer en éloignant le loup avec des chandelles allumées plantées sur un crible. Le lendemain le loup les invitent à une autre foire. Ils ne sortent pas et le loup se jette sur la porte mais la porte était traversée de pointes, de lames de couteaux et d'éclats de verre ... Le loup en creva ! Photo d'un crible, outil ancien



La renarde plus rusée que le loupLoup-Renard-view-source:data:text/html;charset=utf-8,%3Cspan%3E%EF%B7%90renard%20et%20loup%20le%20grand%20amour%EF%B7%AF%3C%2Fspan%3E
Nous avons vu les ruses de Renart aux dépends du loup Ysengrin dans l'épisode du puits, mais citons aussi les contes à découvrir dans l'article L... comme Loup - La renarde déjoue les ruses du loup :

  • La brebis, la renarde et le loup, dans "Les contes populaires russes", recueillis par Afanassiev, Maisonneuve et Larosse, 2000, p 42.

  • ''Rien ne s'oublie plus vite qu'un service rendu'', "Les contes populaires russes réunis par Afanassiev", Maisonneuve et Larose, 2000, pp. 40-41.

  • Le loup pendu, conte rapporté par Jean-François Bladé, "Dix contes de loups", Nathan, Kid pocket, 2000.

  • Le loup pendu, conté par Patric Rochedy, à lire dans son livre "Le meneur de loups et autres contes", 2011.