Rendez-Vous-Conte du samedi 25 janvier 2014 chez Patricia :

Michel : Le Petit Cordonnier ou Sept d'un coup, creative-commons_by-nc-sa_http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/conte détourné, une nouvelle fantaisie de Michel (création personnelle)

Le petit cordonnier cordonnier_Romans_http://www.lumieresdelombre.com/a'rchives/2013/02/08/26365484.htmlvivait dans la petite ville d'Heimat, dans le carré délimité par l'abattoir, l’équarrisseur, le boucher et le tanneur. Il était donc bien placé pour choisir le meilleur cuir. Malheureusement, était-ce à cause de cette situation et de l'odeur pestilentielle qui en résultait, il avait peu de clients. Pour la même raison, il abattait dans la journée un grand nombre de mouches sur son établi qu'il claquait entre deux savates (les mouches, pas l'établi). Un jour qu'il en avait claqué 7 d'un coup, il en eut assez. Il prit sa large ceinture de flanelle, y broda l’inscription "7 d'un coup", la ceignit, prit son baluchon et partit.

Il arriva bientôt au pays du Petit Chaperon Rouge. En voyant un si valeureux chasseur, la mère et la grand'-mère le supplièrent de leur ramener le Petit Chaperon Rouge. Il partit donc à la recherche de l'antre du loup, et quand il le trouva, il entra sans bruit la nuit, cousu les pattes du loup qui dormait, réveilla le Petit Chaperon Rouge et s’enfuit avec elle. Mais avant il avait pris soin de ramasser sous les oreillers des 7 louveteaux la dent de lait qu'ils venaient de perdre (car même les loups ont de dents de lait quand ils sont petits) et en avait fait un collier. En rentrant triomphalement il avait expliqué qu'il avait vaincu une horde de 7 loups pour délivrer le Petit Chaperon Rouge. Et le Petit Chaperon Rouge qui aimait bien les histoires pour enfant, avait rajouté quelques détails. Puis il était reparti, suivi du Petit Chaperon Rouge qui voulait voir le monde, ou plutôt précédé par elle, qui racontait ses exploits.

Chemin faisant, ils rencontrèrent Blanche Neige, qui était terrorisée parce qu'elle savait que la méchante Reine avait envoyé les 7 chevaliers de l'Apocalypse pour la tuer. Vite, le petit cordonner acheta chez le boucher un cœur de porc et un litre de sang. Il en aspergea Blanche Neige et lui demanda de faire la morte, et quand les 7 chevaliers de l'Apocalypse arrivèrent, il brandit le cœur en disant : J'ai été plus rapide que vous. Voilà le cœur de Blanche Neige pour la reine.

Ensuite Blanche Neige les guida au pays des 7 nains où elle avait vécu et où ceux-ci retenait prisonnière La Belle au Bois Dormant. Ils n'eurent aucun mal à la trouver car les 7 nains avaient organisé une visite touristique pour admirer la Belle au Bois Dormant, tout en tenant éloigné par un sortilège les princes qui auraient pu la réveiller. En voyant cette exploitation éhontée, le petit cordonnier tua les 7 nains, embrassa la Belle au Bois Dormant qui se réveilla et se joignit à eux.

Dans la forêt, ils remarquèrent des petits cailloux blancs qui les menèrent chez l'Ogre. Celui-ci venait de tuer 4 de ses 7 filles et de les manger, grâce au stratagème de Hans, le frère de Gretel. Le petit cordonnier qui avait bon cœur, dit à l'Ogre : Arrête, arrête! Tu es en train de manger tes filles ! L'ogre s'arrêta, goba Hans et offrit ses 3 filles restantes au petit cordonnier pour le remercier. Celui-ci repartit donc avec elles 3 plus Gretel qui s'était cachée sous le lit.
Elles étaient maintenant 7 à suivre le Petit Cordonnier.

Ils arrivèrent au pays du Prophète, qui les reçut avec ses 7 femmes. Durant la nui, le Petit cordonnier échangea les 3 petites ogresses contre 3 filles du Prophète.

Cordonnier_affiche_pantoufle_cendrillon_http://coeremieu.duo.free.fr/coeremieu.duo/La_Boite_a_Musiques/Entrees/2013/9/1_A_courir_sur_le_pave,_mes_souliers_se_sont_troues....htmlQuand ils revinrent au pays, on organisa une grande fête et un grand mariage où le Petit Cordonnier épousa les 7 filles d'un coup. D'où le nom : Sept d'un coup ! ...


Chansons :

  • Suggéré par Michel : "Aux marches du Palais(bis) / C'est un petit cordonnier (bis) / Qu'a eu sa préférence, Lonla (bis)''


  • Petit cordonnier t´es bête / Qu´est-ce que t´as donc dans la tête ?/Crois-tu que mon cœur s´achète/ Avec une paire de souliers ? / Mais à peine la belle avait-elle fait trois pas / Que ses p !@#$%^&* souliers furent ensorcelés / Elle se mit à tourner comme une toupie déréglée. Ainsi, il saura gagner le cœur de la belle… Chanson de Francis Lemarque ici. Rendez-vous sur la page de la boite à musique par .


Illustrations :


Pour en savoir plus :

  • Michel s'est inspiré (au début du moins) du conte de Grimm : Le valeureux petit tailleur - Sept d'un coup, devenu ici un cordonnier. A lire sur grimmstories.com. Le conte relate comment un simple petit tailleur plein d'astuce et de ruse épouse une princesse et devient roi au terme de toute une série d'aventures : Un tailleur se prépare à manger une tartine de crème, mais elle attire les mouches. Le tailleur, excédé, frappe dans le tas avec une pièce d'étoffe et en tue sept d'un coup. Pour marquer cet exploit, il se fabrique une ceinture sur laquelle il brode les mots : « Sept d'un coup ». Stimulé par son haut fait, il part dans le monde, décidé à relever tous les défis. Il part avec, en poche, seulement un fromage et un oiseau. Il rencontre un géant qui, en voyant sa ceinture, s'imagine que « Sept d'un coup » fait référence à sept hommes. Le géant décide alors de mettre le tailleur à l'épreuve, mais le petit tailleur vaincra par la ruse. Le récit des exploits du tailleur parvient aux oreilles du roi, qui l'engage à son service pour combattre d'autres géants, puis capturer une licorne et un sanglier. Le petit tailleur finit par épouser la princesse, échappe à un complot et devient roi.Plus de détails ici.
  • Heimat est un mot allemand impossible à traduire qui désigne à la fois le pays où l'on naît, le village où l'on a grandi, mais aussi la maison où on a passé son enfance ou celle où on est chez soi.
  • Le Petit Poucet a semé des petits cailloux blancs. Hébergé chez un Ogre et une Ogresse, il échange pendant la nuit les bonnets de ses frères et le sien avec les couronnes des filles de l'ogre : l'ogre tranchera la tête de ses filles.
  • Hans et Gretel, rencontrés chez l'ogre de Michel, sont d'autres personnages de contes (Grimm). Dans le conte originel, ils sont prisonniers d'une sorcière dans une maison en pain d'épices, mais Gretel pousse la sorcière dans le four. D'autres contes montrent l'ogre en train de dévorer sa fille à la place de son prisonnier, comme dans Les canards d'argent du Troll, objet d'un article précédent : cliquer ici pour accéder au texte.
  • Les 7 chevaliers de l'Apocalypse : Le livre de l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible, décrit (ch 6) l’Agneau (Jésus-Christ) ouvrant le premier de sept sceaux. Les 4 premiers sceaux libèrent 4 cavaliers : un archer monté sur un cheval blanc, signe de guerre de conquête ; un cavalier chevauchant un cheval roux, ayant le pouvoir d’enlever la paix sur la terre ; un cavalier sur un cheval noir, symbolisant une pénurie de nourriture entraînant la famine ; un cavalier sur un cheval d’une couleur verdâtre, annonciateur d'épidémies, ayant le pouvoir sur le quart de la terre. Les trois sceaux suivant apportent de grands troubles avant le jugement final et la fin du monde. (Les quatre cavaliers de l'Apocalypse)



Patricia : Pedilestu et Mustaccina Contes-et-légendes-Corses_Francette_Orsoni_Nathan_1993, conte corse avec vendetta, bien entendu ! (randonnée). in : Francette Orsoni, "Fiordilisa et autres contes corses", Syros Jeunesse, coll. Paroles de Conteurs, 2002 ; présent également dans le recueil "La vengeance du Catenacciu et autres contes de Corse : récits du folklore corse", Francette Orsoni, hachette Jeunesse, Le Livre de poche, 1993.

C'est l'histoire de deux bandits Corses. Pedilestu, "Pied leste", et Mustaccina, "Belles moustaches". L'hiver approchant, ils s'étaient trouvé un repaire à l'écart de tout, dans une ferme. Le fermier leur laissait faire ce qu'ils voulaient, sieste avant tout, et leur offrait le gîte et le couvert en échange d'un peu de surveillance : ils veillaient à ce qu'aucun rôdeur ne pénètre dans la ferme. Todo va bene ... Piano ma sano. Mustaccina avait l’œil et savait organiser les bons plans tandis que Pedilestu les exécutait. Pour l'instant, ils pouvaient aller partout dans lap ferme, sauf au grenier qui leur était strictement interdit. Ce qui excitait la curiosité de Mustaccina. Elle veillait aux allers et venues du fermier. Oui, "elle" ! Malgré ses belles moustaches, c'était une beauté méditerranéenne... et une grande chasseresse : pas un ne survivait à ses attaques, ni rat, ni souris, pas même un mulot... Vous avez compris, ces deux bandits corses étaient un chat et une chatte.Chats_tigrés_2_http://www.adosbox.fr/Articles/deux-chats-tigres_images_49.htm

Mustaccina veillait - sauf pendant la sieste bien sur, sacrée en Corse. Au printemps, le fermier ouvre le grenier et dresse l'échelle : il va chercher quelques sacs de provisions. Mustaccina qui dormait - mais d'un œil - sur une branche de l'olivier de la cour voit cela. Elle alerte Pedilestu et l'envoie en reconnaissance. L'échelle est restée en place. Le fermier est parti. Mustaccina monte avec souplesse et renifle tout : ses belles moustaches frémissent. Tout de suite elle a repéré du lard en train de sécher, un jambon, mais les sacs l'intriguent. Elle veut savoir ce qu'il y a dedans ... Quelques coups de griffes libèrent ici des amandes ici, et là des noix, des noisettes ... Noisette_Wikipedia_Horst Frank_ Creative Commons Attribution-Share Alike Mustaccina veut goûter ces drôles de croquettes. Pedilestu la met en garde : Fais attention, Mustaccina, il faut d'abord casser la coque avant de croquer la noisette. Mustaccina coince une noisette entre ses crocs et croque ... mais la noisette glisse et se coince dans sa gorge ... Elle s'étouffe ... Son compagnon Pedilestu va chercher du lard à la cuisine pour faire glisser la noisette, mais le placard est fermé à clé ... Pour avoir la clé, il devra aller voir le serrurier qui lui demande de l'argent que le chat demande au riche fromager qui doit vendre plus de fromage, donc il lui faut plus de lait ; le chat court demander aux vaches du lait, mais pour cela il leur faut de l'herbe mais le pré demande de la pluie ; heureusement le Ciel a bien voulu aider Pedilestu. En Corse, plus qu'ailleurs, il faut prendre le temps de ... L'herbe pousse, les vaches broutent, donnent du lait en abondance, le fromager vend davantage de fromages, prête une pièce ou deux à Pedilestu qui paye le serrurier, la clef ouvre la porte du placard, il prend le lard, court au grenier, mais ... trop tard ! Mustaccina s'est étouffée ... Pedilestu est effondré.

Comme il est Corse avant d'être chat, Pedilestu veut venger la mort de sa compagne ... Vendetta_Romana_www.cinemapassion.comVendetta ! Mustaccina, ta mort ne restera pas impunie, je le jure ! Il réunit une assemblée des chats, convoque la famiglia : un soir de nuit sans lune, ils se glissent dans la cour de l'auberge, derrière les poubelles. Pedilestu crie Vengeance et déclare la grève : on ne chasse plus les souris, encore moins les rats. Et une nuit, le fromager qui n'a pas voulu prêter l'argent se fait ronger le nez et les oreilles. Mustaccina est vengée !
Mais la misère s'installe dans le village car les souris dévorent toutes les provisions. Le fromager et ruiné, bien fait ! Todo va bene : Mustaccina est vengée ! mais les boutiques ferment aussi les unes après les autres. Qui plus est, le Ciel a écouté Pedilestu et n'envoie plus de pluie. Les chats quittent le village ruiné...
Tout ça pour quoi ? Deux chats qui entrent au grenier malgré l'interdiction de leur maître... Une noisette ... et la Vendetta ...


Abessia : Ce que le Père fait est bien fait, un conte d'Andersen (Danemark), facétieux, qui plaît beaucoup aux hommes. Lisez-le et vous comprendrez pourquoi ... mais ... le conteur se moque de la naïveté de certains, de la sottise de ceux qui croient faire des affaires par le troc et des Anglais connus pour leur manie de parier ! Heureusement tout est bien qui fini bien ...
Résumé :

Un couple de vieux habite une maison encore plus vieille qu'eux et bien délabrée. Cheva_aveugle_http://www.chevalannonce.com/forums-6902038-vieux-cheval-probleme-d-yeuxIls n'ont rien, sauf un cheval qu'ils prêtent de temps en temps aux voisins ou utilisent pour aller à la ville.
Un jour, le vieil homme décide de le vendre ou de l'échanger au marché. Sa femme est d'accord et lui dit : Fais pour le mieux, mon vieux, ce que tu feras sera bien fait.
Sur le chemin il rencontre un homme qui tire une vache. vache : Vache_Aubrac_Jean-Luc Bailleul_wikimedia commonLe vieux la trouve si belle qu'il propose à l'homme de l'échanger contre son cheval. Il pense au bon lait que donnera la vache. L'homme accepte.
Le vieil homme est heureux et reprend son chemin. Au bout d'un moment, il dépasse un homme qui mène un beau mouton au marché. Mouton_solognot_eponimm_http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AMouton_solognot_101.JPGLe vieil homme lui propose d'échanger la vache contre le mouton Nous aurions bien assez de nourriture pour lui sur le bord du fossé, et en hiver nous pourrions le garder dans notre chambre. Au fond, un mouton vaudrait mieux pour nous qu'une vache. L'homme accepte avec plaisir, on le comprend !
Tout à coup le vieux voit, Oie_cendrée_H005 denoised by Pro2_wikimedia commonsdans un petit sentier, un homme portant une grosse oie sous le bras. Il se dit Elle a beaucoup de plumes et est bien grasse. Ça ferait bien l'affaire de la mère ! Il propose de l'échanger contre le mouton. L'autre ne demande pas mieux. Un mouton contre une oie ... quelle affaire ! Notre paysan repart avec l'oie.
A l'entrée de la ville il voit une belle poule roussePoule-Pekin_Camille-Gillet_wikimedia-commons_ the Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.. Il la trouve si belle qu'il échange l'oie contre la poule ! Jamais je n'ai vu si belle poule. Elle est plus belle même que la poule du pharmacien ! Une poule trouve toujours à se nourrir sans qu'on s'occupe d'elle. Ce serait un bon échange.
Content de ses affaires, le vieux s'apprête à entrer dans une auberge pour se restaurer. Mais au même moment arrive un garçon portant sur le dos un plein sac de pommes gâtées pour les cochonsPommes-à-cidre_Mnemosyne3_wikimedia-commons_. Le vieux se dit : Tout un sac plein de pommes ? Quelle richesse ! Voilà ce que je voudrais bien apporter à ma femme. L'an dernier, nous n'avons eu qu'une pomme sur notre vieux pommier ; nous l'avons laissée sur notre commode jusqu'à ce qu'elle pourrisse. "Cela prouve qu'on est à son aise ", disait la mère. Mais, cette fois, je pourrais lui montrer quelque chose de mieux.
L'échange fait, ils entrent à l'auberge. Le vieux s'installe près du feu à une table occupée par deux Anglais et pose son sac. Une drôle d'odeur envahit l'auberge : c'est le sac de pommes qui commence à chauffer et répand une drôle d'odeur. Le vieil homme récupère son sac avant qu’il ne brûle. Les deux anglais lui demandent ce qu'il contient. Le vieil homme raconte sa journée. Parti avec un cheval, il revient avec un sac de pommes pourries. Les deux Anglais se moquent de lui et lui prédisent une fameuse engueulade avec sa femme. On sait que les Anglais sont presque toujours si riches que leurs poches sont bondées d'or. De plus ils aiment à parier, à propos de n'importe quoi, rien que pour se créer une émotion passagère qui les change un instant de leur froideur continuelle. Le vieil homme sourit :
- Battu ? Non, non ! J'aurai un baiser et l'on me dira : "Ce que le père fait est toujours bien fait."
- Tu n'as qu'un boisseau de pommes, nous parierions bien un boisseau d'or que tu te trompes ; cent pièces d'or, si tu veux.
Ils empruntent la carriole de l'aubergiste et rentrent. Les voici arrivés.
- Bonsoir, la mère !
- Dieu te garde, mon vieux !
- L'échange est fait.
- Ah ! tu t'y entends, dit la paysanne pendant que son mari l'embrassait.
- Oui, j'ai troqué notre cheval contre une vache.
- Dieu soit loué ! dit la mère. Je pourrai désormais faire des laitages, du beurre, du fromage. Excellent échange !
- Oui, mais j'ai ensuite échangé la vache contre une brebis.
- C'est encore mieux. Nous avons juste assez de nourriture pour une brebis. Nous aurons du lait, du fromage, des bas de laine et des gilets. Une vache ne donne pas de laine. Comme tu penses à tout !
- Ensuite j'ai troqué le mouton contre une oie.
- Est-ce vrai ? Alors, nous pourrons manger de l'oie rôtie à Noël ! Tu penses à tout ce qui peut me faire plaisir, mon bon vieux. C'est bien à toi. Nous pourrons attacher notre oie dehors avec une ficelle pour qu'elle ait le temps d'engraisser.
- Oui, mais j'ai troqué mon oie contre une poule.
- Une poule ! Oh ! la bonne affaire. Elle nous donnera des œufs. Nous les ferons couver et nous aurons des poussins. J'ai toujours rêvé d'en avoir.
- Oui, oui, mais j'ai échangé la poule contre un sac de pommes pourries.
- Cette fois, il faut que je t'embrasse, dit la paysanne ravie. Je te remercie, mon cher homme. Et il faut que je te raconte tout de suite quelque chose. Après que tu as été parti ce matin, je me suis demandé ce que je pourrais te faire de bon pour ton retour. J'avais des œufs mais il fallait bien aussi du persil pour te préparer une omelette. Je vais chez la voisine, mais elle m'a répondu qu'elle n'a rien à prêter ; elle a bien un jardin avec un pommier, mais pas une seule pomme, même pas une pomme pourrie ! " Maintenant, c'est moi qui pourrais lui en prêter, et tout un sac, même. Tu penses si j'en suis contente, mon petit père !
Les deux Anglais n'en reviennent pas : ils éclatent de rire.
- Bravo ! cette dégringolade d'échanges ne lui a pas enlevé sa gaieté. Cela vaut bien l'argent. L'ami, tu as gagné ton pari : voici les 100 pièces d'or.

Morale d'Andersen (omise par Abessia) :

C'est ce qui prouve que la femme doit toujours trouver que son mari est le plus avisé de tous les hommes, et que ce qu'il fait est toujours parfait. Dites donc toujours que : CE QUE LE PERE FAIT EST BIEN FAIT.

Pour en savoir plus :

  • Texte intégral à lire sur le site de la fée clochette : cliquez ici
  • Liste des contes d'Andersen sur wikipedia. Certains titres renvoient à des pages où est fait le résumé.


Illustrations :

  • cheval : www.chevalannonce.com/forums-6902038-vieux-cheval-probleme-d-yeux
  • vache : vache de l'Aubrac, Jean-Luc Bailleul, Wikimedia commons
  • mouton : mouton solognot, Eponimm, Wikimedia commons
  • oie : oie cendrée, H005 denoised by Pro2, wikimedia commons
  • poule rousse : Poule-de-Pékin_Camille Gillet_Oie_cendrée_H005 denoised by Pro2_Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.
  • pommes : Pommes-à-cidre_Mnemosyne3_Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.


Nanette : Le paradis du HérissonContes_des_sages_bêtes_et_animaux_impertinents_Jean-Jaques Fdida_Seuil_2011 un petit conte piqué de sagesse, trouvé dans le recueil de Jean-Jacques Fdida, ''Contes des sages bêtes et animaux impertinents", seuil 2011. Cet ouvrage fait partie d'une jolie collection de livres de contes, par thématique, et dirigée par Henri Gougaud.

Un hérisson se retrouve au Paradis. Il y est parfaitement bien, mais décide de renter chez lui. Ses compagnons l'interrogent :
- C'est parce que je peux me mettre en boule quand je veux, étirer mes pattes comme je veux.
- Mais tu peux faire exactement la même chose ici au Paradis !hérisson_http://www.princejardinier.fr/magazine/spip.php?article342
- Justement, a répondu le hérisson, Si c'est pareil je préfère le faire chez moi.

Comme le dit le proverbe : Mieux vaut un petit chez soi qu'un grand chez les autres .

Pour en savoir plus :

  • Vous pourrez entendre une version de ce conte repris par Murielle Bloch avec un autre "décor", ici. Cette vidéo provient de Pratiques : le regard amusé de l’artiste raconte la rébellion du hérisson qui préfère son chez-soi au paradis. Un conte thérapeutique ?
  • Le paradis du hérisson est inclus dans le recueil "365 contes pour tous les âges", Gallimard, 1995, au 23 avril.
  • Photo de hérisson : http://www.princejardinier.fr/magazine/spip.php?article342



Dominique : Contes_et_Legendes_de_l'arbre_Louis_ESPINASSOUS_Hesse_2004La fille dans l'arbre creux, Louis Espinassous, "Contes et légendes de l'arbre creux", Editions Hesse, 2003. Trente-trois contes du monde entier inspirés par l'arbre qui occupe une place majeure dans l'imaginaire de l'homme. Le conte choisi par Dominique est un conte fort et poignant. Elle-même en était émue. Et nous avons tous été très attentifs. Il s'agit d'une variante du conte de "La fille sans mains". Les bras m'en tombent ... avec les mains de la jeune fille.

Fille_arbre_creux_tableau_Aron WiesenfeldC’est l’histoire d’une jeune fille qui se retrouve les mains coupées par son père… ordre de la marâtre qui vouait qu'il la tue ! Lui, dans son désarroi tombe à terre et s’enfonce une épine noire lui blesse le genou (je-nous) et l'empoisonne petit à petit. Seule sa fille pourra la lui retirer (grâce au pardon). Elle fuit et se cache dans un arbre creux. Un chien vient la nourrir. son maître, le prince, va voir et découvre la jeune fille sans mains. Il l'épouse. La reine-mère est jalouse de cette fille dont on ne sait rien. Le prince s'absente plusieurs mois et pendant son absence la fille sans mains met au monde 2 enfants : le garçon a une croix d'argent et la fille une croix d'or sur le front. La Reine envoie un mauvais message à son fils, disant que son épouse a mis au monde un veau et un chiot. Le prince réponde qu'il faut les garder car ce sont ses enfants tout de même. La reine cache le message et ordonne qu'on tue les enfants. Leur mère entend, met une hotte sur son dos avec les deux enfants. Elle part dans la forêt. Les enfants pleurent de soif. Elle voudrait les faire boire à la rivière mais a peur de les laisser tomber en se penchant au-dessus de l'eau : sans mains, elle ne pourrait les rattraper. Elle est là, agenouillée quand arrive une belle dame tout de vert vêtue qui lui dit qu'elle peut se pencher sans crainte. Elle se penche, le garçon tombe, elle veut le rattraper : elle retrouve une de ses mains. Même chose pour la fille, sa seconde main se reforme. Elle élève ses enfants dans la campagne jusqu’au retour du prince, son mari. Il ne la reconnaît pas tout de suite, mais voit les croix d'or et d'argent sur les enfants qui l'appellent papa. Elle raconte tout ce qui s'est passé. Prunellier_http://commons.wikimedia.org/wiki/File:20130421Schlehdorn_Saarbruecken1.jpgIls reviennent au château, mais avant elle veut voir son père. Il est couché depuis qu'il a l'épine dans la chair : un prunellier est sorti de l'épine et a poussé dans la chambre. La fille lui arrache l'épine, il est guéri mais le prunellier est resté dans la maison, et longtemps après que la maison soit tombée en ruines, il était toujours là...


Illustrations :

  • La fille dans l'arbre : Tableau d'Aron Wiesenfeld. n’hésitez pas à visiter son site : c'est beau, doux et profond à la fois ; un univers de rêve romantique un peu magique ...
  • Prunellier Prunus spinosa : AnRo0002, licence Creative Commons, CC-O, Wikimedia "L’Épine noire" ou "Prunellier" est un arbuste de la famille des Rosaceae. Il est parfois appelé, selon les régions, Buisson noir, Épinette, Belossay, Créquier, Fourdinier, Fourdraine, Mère-du-bois, Pelossier ou Prunellier commun. En raison de son caractère épineux et d'une forte tendance à drageonner, il est très utilisé pour former des haies infranchissables pour le bétail.(Wikipédia)


Pour en savoir plus :

  • Autre version : L-épine_Bruno-de-la-Salle_Casterman_1988Bruno de la Salle, L'épine, Casterman, coll. "Contes de toujours", 1988
  • Le conte que nous a donné Dominique est une variante d'un conte de Grimm, La fille sans mains à lire sur Grimm Stories, ou en plus gros et illustré d'aquarelle sur le blog de Lachenaie (en plusieurs articles). Résumé : Suite à un pacte avec le diable le meunier doit livrer sa fille. Le Diable ne peut l’approcher car c'est une âme pure. Il ordonne au père de couper les mains de sa fille. Il implore le pardon de sa fille, et elle accepte. (il n'y a pas d'épine noire). Plutôt que de rester dans un beau château, elle part sur les routes comme une mendiante. Pour se nourrir, elle croque des poires dans le verger du prince qui la découvre. L'arbre s'abaisse pour qu'elle puisse se nourrir. Elle épouse le prince, a un enfant (pas deux) mais le diable change les messages. La reine mère ne peut tuer la fille sans mains, attacher son enfant à sons sein et l'aide à fuir. (un cœur de biche sera présenté). Les esprits de la forêt veillent sur elle et la conduisent à une auberge où elle restera 7 ans. Petit à petit, ses mains repoussèrent. Ce furent d'abord des mains d'un nourrisson, d'un rose nacré, puis des mains de petite fille et enfin des mains de femme. Pendant ce temps, le roi revint de la guerre. Le roi fit le vœu de rester sans boire et sans manger et de voyager jusqu'aux extrémités du ciel pour les retrouver. Il chercha pendant 7 ans. Il la retrouve, guidé par les esprits protecteurs de la forêt. Le roi, la reine et leur fils reviennent auprès de la vieille mère, se marient une seconde fois.
  • L'analyse qu'en fait Etienne Duval est en ligne ici.. Il faut être courageux, voir qu'il ne faut pas continuer à vivre dans l'envie des richesses sinon on vend son âme au diable, ce qu'a fait le meunier. Notre héroïne a rencontré l'obscur et le lumineux et préfère une mutilation de ses mains que de perdre sa liberté intérieure. Voir le livre de Clarissa Pinkola Estès, Femmes qui courent avec les loups, Grasset.
  • Les enfants marqués au front (parfois une étoile d'or et une lune d'argent pour les identifier comme fils de roi) apparaissent dans d'autres contes tel L'oiseau de Vérité à lire ici, Merci Kasimir ... Un jour, un fils de roi, chassant dans la forêt, découvre une maisonnette où logent trois sœurs. Ces trois jeunes filles semblent mourir d’amour. Le jeune prince les fait venir toutes trois au château et les marie selon leurs souhaits. L’aînée sera promise à un cuisinier, la cadette au costumier. La plus jeune sera l’épouse du prince car elle lui promet trois enfants trois enfants, deux beaux garçons et une fille, portant étoile et soleil sur le front. Effectivement, trois enfants naissent de ce mariage mais les sœurs du roi remplacent les enfants par un chiot, un petit chat et un morceau de bois. La Reine-Mère, terrible marâtre, ne tarde pas à se venger et fait disparaître dans la rivière les enfants, marqués au front par des signes d'or. Mais le roi qui est resté silencieux par deux fois, se met dans une terrible colère à la troisième naissance enferme la reine dans une cage et ordonne à ses sujets de cracher chaque jour sur elle pour lui faire expier son crime. Les enfants, Grand Soleil, Petit Soleil et Belle Étoile, ont été recueillis par un couple de vieux pêcheurs et grandissent, jusqu’au jour où ils apprennent qu’ils sont les enfants de la rivière. Commence alors pour eux la recherche de l’Oiseau de vérité, seul capable de leur annoncer leurs origines.. A écouter, une version audio de ce conte sur France inter : Conte de geste (XIVème siècle) - L'oiseau de vérité (ou le conte des trois sœurs jalouses). Le fond de l'histoire provient des "contes des mille et une nuits" (traduits et réécrits par Antoine Galland au début du XVIII). Cette version fut un énorme succès populaire, si bien que par une diffusion verticale depuis les classes élevées de la société française, jusqu'au peuple des campagnes, le conte, réapproprié, est devenu un conte français, dont la trace se trouve en Picardie, au Québec, en Bretagne.



Michèle : "Lo gag sentinèla del bosc" ou Le geai, sentinelle du bois Geai_des_chênes_Christian_Aussaguel_http://www.lpo.fr/actualit%C3%A9/la-liste-des-esp%C3%A8ces-dites-nuisibles-sallonge-encore-la-lpo-invite-%C3%A0-r%C3%A9agirCe conte occitan, dit en français par Michèle, nous explique pourquoi le geai crie au lieu de chanter. "Lo Mèrle blanc", Conte de la cigale, Jaumet Dmeso, La Calandreta e lo Buoudmesa. Un geai, perché tout en haut d'un arbre se prenait pour un petit roi. Il dominait. Il était bien là-haut et les autres en bas. Il finit par prendre son rôle au sérieux. Il regardait, surveillait et criait si nécessaire. Un jour il voit arriver un homme muni d'un long bâton. C'était un chasseur... Il avertit ses congénères : il crie. Le chasseur cherche et reste là. Le geai crie plus fort d'une voix rauque. Le chasseur épaule et attend. Le geai crie et s'envole : il faut absolument avertir toutes ces petites têtes d'oiseaux qui ne voient pas le danger. Le chasseur tire ! et le manque ... Le geai a eu tellement peur qu'il en a gardé cette voix rauque et grinçante et il continue d'avertir la forêt au moindre danger.Photo : Christian Aussaguel-LPO


Viviane : Le roi aux pieds sales Histoires_du_soir_Grund_2012conte des Indes - où une petite fille pertinente - et un peu impertinente comme le sont les enfants avec leur franc-parler - conseille le roi (conte de sagesse) in : "Histoires du soir, Contes et légendes", Gründ, 2012. L'illustration provient de cet ouvrage.
Résumé de Viviane :

Il était une fois un roi qui ne se lavait jamais. Il sentait très mauvais mais personne n'osait le lui dire, c'était le roi ... Roi_aux_pies_Grund_http://www.livres-et-merveilles.fr/2013/06/livre-enfants-contes-fables-legendes.htmlales_Nouvelles_Histoires_du_Soir_G
Il sortait souvent avec sa suite et ses éléphants visiter son royaume. Un jour, il arriva dans un village. Une petite fille s'est approchée de lui remettre une guirlande autour du cou, et lui dit :
- Pouah ! tu sens mauvais !
Elle se fait gronder par sa mère mais elle insiste et le roi lui demande si elle se lave : Oui, tous les jours ! ; il interroge ses suivants aussi, et tous dirent oui.
Le roi voulut se laver dans la rivière mais en ressortant il avait ses pieds sales ; il recommença à tremper ses pieds mais sitôt sorti, ils étaient toujours sales. Il fit nettoyer la berge mais elle était pleine de boue ...
Alors la petite fille fit un chemin avec des tapis et le roi garda ses pieds propres. il fit couvrir son royaume de tapis. Et depuis il avait toujours les pieds propres, mais plus personne ne l'approchait, tout le monde était triste.
Il revint un an plus tard à la rivière mais personne n'était là pour l'accueillir. Et toujours la même petite fille lui dit que les gens mouraient de faim car plus rien ne poussait sous les tapis. Le roi était perplexe...
Alors la petite fille alla chercher des ciseaux et découpa dans un tapis de cuir une pièce qu'elle attacha au pied gauche puis en fit de même pour le pied droit : ainsi le roi eut les pieds propres.
On enleva les tapis et tout le monde découpa des morceaux de cuir, ou de tissu, et c'est ainsi que sont nées les chaussures.


Un peu d'histoire, ça nous fera les pieds !

  • La plus vieille chaussure du monde a 5 500 ans et a été découverte dans une grotte en Arménie. Il s'agit d'une pièce de cuir cousue pour recouvrir un avant pied comme un mocassin. (Wikipedia)
  • Dans l’Egypte ancienne, les chaussures étaient des sandales qui se déclinaient en différents matériaux. Elles étaient fabriquée en cuir, en paille tressée, avec des lanières de feuilles de palmier ou de papyrus, voire en or pour les pharaons.
  • A Rome, la sandale était un signe distinctif qui différenciait les hommes libres des esclaves puisque ces derniers n’avaient pas le droit d’en porter.
  • A partir du Moyen Age, l’histoire des chaussures, de même que celle du costume, devient non seulement une affaire de statut social mais aussi de mode.
  • Au XIIIe siècle, la forme des souliers évolue avec la mode des chaussures à bouts longs et pointus : les poulaines. Ces chaussures de forme allongée étaient dotées d’une extrémité pointue, généralement relevée, pouvant mesurer jusqu'à 50 cm. Le bout des chaussures était alors rembourré avec de la mousse ou du chanvre pour rendre la pointe rigide. Plus le rang social d’une personne était élevé, plus la pointe de sa chaussure était longue. Pour les rois, elle pouvait être aussi grande qu’ils le voulaient.
  • Au XVIe siècle, les souliers à pied d'ours ou bec de canard sont en vogue. Ce sont des souliers très ouverts à large bout carré dont le bout pouvait atteindre 15 cm de large !! (bec d’ornithorynque ?)
  • A la Renaissance, les chaussures retrouvent des bouts plus larges et plus pratiques.
  • Au cours du XXe siècle, l’histoire des chaussures a été marquée par une grande diversification des formes, de l’invention des des Converse en 1908 à celle des Dr Martens à bout d'acier en 1960 en passant par les talons aiguilles dans les années 1950.



Joris (13 ans) : Le dromadaire et l'âne Sept_crins_magiques_Praline_Gay-Para_Syrosconte palestinien conté cet été à Narbonne par Praline Gay-Para (conte facétieux et de sagesse) in : Les sept crins magiques et autres contes de Palestine, Syros, coll. Paroles de Conteurs, 2011. Sommaire du recueil ici. Conte à lire dans l'article D... comme Dromadaire. Vaut le détour ... Photo : http://www.lesgrandespersonnes.org/spip.php?article111

Dromadaire_Ane_déguisements_http://www.lesgrandespersonnes.org/spip.php?article111.