Rendez-Vous-Conte du samedi 16 mars 2013 chez Patricia :

Patricia : Les poulets de Grand-mère, 365_Contes_en_Ville_Muriel_Blochd'après un texte de Muriel Bloch, randonnée urbaine, in : "365 Contes en ville", Gallimard jeunesse, 2006 et inspiré par une récente visite auprès de mes parents - Ce petit récit facétieux est une randonnée moderne où on reprend une liste d'éléments en ajoutant au fur et à mesure un nouvel épisode. Pour ne pas vous lasser je n'ai pas réécrit à chaque nouvelle entrée (bien que je l'ai dit) C'est la grand-mère, elle est allé au marché, elle a acheté deux poulets, les a fait cuire, les a mangé, et elle a accusé le chat ! puis il faut ajouter le nouvel épisode : le chat s'est cassé sur le balcon, le balcon s'est cassé, le mur s'est fracassé, l'affiche s'est recasée, le platane s'est ébranché, les passants se sont arrêtés, la rue a stoppé ..

Poulets-rôtis-http://www.misspapila.com/2011/09/poulet-sur-canette-de-biere-en-2.htmlGrand-mère est allé au marché, elle a acheté deux poulets, les a fait cuire... ça sentait tellement bon, qu'elle n'a pas résisté : elle a cassé le bord d'une aile … c'était bien cuit, à point ! Pour que cela ne se voit pas elle a cassé l'autre aile. Et le deuxième poulet lui a semblé encore plus savoureux, goûteux, délicieux que le premier … bouchées par bouchée, Grand-mère a mangé les deux poulets ! Elle avait complètement oublié ses invités ! Plus rien à manger !
Quand le grand-père est rentré du jardin, il a dit : ça sent bon ! Il a regardé : Mais où sont les poulets ?
- C'est le chat ! a répondu la grand-mère...
- Le chat ? Grand-père a pris le chat, l'a soulevé, l'a soupesé, la pesé : 3 kg 500. Combien ils faisaient les poulets ?
- 1kg 800 et 1 kg 700 ...
- C'est juste ça ... Mais alors, si les poulets sont là ? où est le chat ?
Chat-Balcon-http://pixabay.com/fr/cat-des-animaux-animal-de-compagnie-20354/Le chat terriblement vexé avait traversé dignement la cuisine sans un regard, vexé, muet et indigné, leur tournant ostensiblement le dos, tout juste s'il n'avait pas hausser les épaules, puis était parti bouder. Sur le balcon. Où il s'était assis comme un bouddha. Le chat boudait. Mais au bout d'un moment, les gens qui boudent c'est pesant. Le balcon a soupiré :
-Et le chat pourquoi tu boudes ?
Pas de réponse.
- Allez, parle, tu te sentiras soulagé ... et moi aussi ...
Balcon_cassé_http://www.sudouest.fr/2011/10/01/dangers-venus-d-en-haut-514717-882.phpEt le chat a expliqué : C'est la grand-mère, elle est allé au marché, elle a acheté deux poulets, les a fait cuire, les a mangé, et elle m'a accusé. Alors je boude.
Alors par solidarité le balcon s'est cassé.


Mur-cassé_http://p3.storage.canalblog.com/35/93/436489/59728461.jpg - Ca va pas la tête ! lui a crié le mur, Pourquoi est-ce que tu te casses ?
Le balcon a expliqué ce que vous savez déjà ...
Le chat s'est cassé sur le balcon,
Le balcon s'est cassé,
Le mur s'est fracassé,

Et voilà la suite de cette histoire fracassante :

Affiche_Arbre_http://gilda.typepad.com/traces_et_trajets/2013/03/ils-se-croient-repr%C3%A9sentatifs-mais-sont-surtout-sans-respect.html?cid=6a00d8345227dd69e2017d41f30fef970cL'affiche collée sur le mur s'est froissée, puis recasée sur un platane,
Le platane en entendant l'histoire s'est exclamé : « Les branches m'en tombent » … et elles se sont cassées en mille morceaux sur la tête des passants …
Les passants ont eu tellement mal à la tête et se sont tellement cassé la tête à trouvé une solution en apprenant le drame, que la rue s'est arrêtée … et l'histoire aussi...

creative-commons_by-nc-sa_http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

C'est bête, j'allais justement manger chez grand-mère et grand-père. Elle m'avait promis un poulet rôti … j'adore le poulet rôti … ça me changerait de ses éternels plats surgelés qu'elle me fait réchauffer … Alors j'aimerais bien que l'histoire se débloque pour que je puisse arriver à temps … pour découper le poulet … avant qu'elle n'y goûte … Vous me direz qu'il n'y a pas de quoi casser la patte à un canard ! encore moins une aile à un poulet ... Alors ? Que proposez vous ? Qui va se casser, se recasser, se fracasser ou tomber sur la tête pour que l'histoire continue et que la rue se débloque afin que je puisse passer ….

...... quelques suggestions ..... et la chute que j'ai inventée ..... creative-commons_by-nc-sa_http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Voilà où les choses en étaient : au moment où j'allais m'engouffrer dans la rue du Poulet Rôti, tout était arrêté. Plus de circulation, pas de déviation, les gens pressés étaient figés comme du jus de poulet refroidi , plus de jeunes hommes empressés ou de jeunes filles froissées (seule une affiche sur un platane, que faisait-elle là ?), des branchettes cassées et recassées gisaient sur le trottoir au pied du platane enrubanné… C'était ville morte...La rue meurt...
Mais, tout le monde le sait, la rue meurt mais la rumeur court toujours et j'ai entendu, chuchoté par le vent :
- C'est ta grand-mère …
- Rien de grave, j'espère !
- Elle est allé au marché, a acheté deux poulets, les a fait cuire, les a mangé et a accusé le chat
- Le chat s'est cassé sur le balcon,
- Le balcon s'est cassé, par solidarité,
- Le mur s'est fracassé,
- L'affiche s'est froissée, s'est cassée puis recasée sur un platane,
- Le platane, tracassé, a cassé et recassé ses branches sur la tête des passants …
- Les passants ont eu tellement mal à la tête et se sont tellement cassé la tête à trouver une solution pour réparer cette injustice que la rue s'est arrêtée …
Mais la rumeur court toujours ... toute la ville était bientôt au courant de l'histoire ... Le chat était innocenté !
La rue s'est débloquée et j'ai pu redémarré
Les passants se sont cassés : ils avaient à faire ...
Le platane s'est rebranché
L'affiche s'est recollée
Le mur s'est reconstitué
Le balcon est remonté
Le chat a arrêté de bouder.

Il était temps ! J'arrivais juste à temps pour le repas. Quand je suis entrée, ça sentait bon le poulet rôti ... Mais encore une fois, on a mangé des surgelés réchauffés au micro-onde ! Et je n'ai rien compris, alors si quelqu'un pouvait m'expliquer ...

Randonnée :
La reprise des épisodes accumulatifs est le principe de la "randonnée" où les formulettes reprise en chœur avec le public permettent aux enfants (et aux grands) de partager un récit avec le conteur. Pour conclure, le plus souvent mais pas toujours, un événement dénoue la situation et tout s'arrange et on repart en sens inverse, en énumérant chaque épisode du dernier au premier, jusqu'à la résolution de la situation initiale.

Sources :

  • Muriel Bloch : Randonnée urbaine, 365 Contes en ville, 22 février, Gallimard jeunesse, 2006
  • Les perdrix, fabliau du Moyen-Age, composé au XIII, anonyme in : Fabliaux du Moyen-Age, Alexandre Micha, Étonnants classiques, Flammarion, 2007. A lire en ligne : http://www.clg-doisneau-gonesse.ac-versailles.fr/spip.php?article206 . ''Un vilain a trouvé par hasard deux perdrix près de sa ferme. Tout content, il demande à sa femme de les faire cuire pendant qu'il va inviter le curé. Mais ces deux derniers tardent et les perdrix sont prêtes. La femme, très gourmande, n'arrive pas à s'empêcher d'en manger une, puis la deuxième. De retour, le mari se fâche contre sa femme. elle qui pensait lui faire croire que les perdrix avaient été dérobées par deux chats... Elle imagine un nouveau mensonge. Alors que le vilain est en train d'aiguiser son couteau dehors, elle affirme au prêtre qui s'apprêtait à l'embrasser que son mari jaloux veut lui "couper les oreilles". Elle appelle ensuite son mari en lui faisant croire que le curé part en courant avec ses perdrix. Le mari rentre bredouille et le fabliau s'achève sur une morale : la femme est faite pour tromper et qu'avec elle "la vérité devient mensonge et le mensonge devient vérité". (Wikipedia)
  • Une histoire de Nasr Eddine où le chat est accusé d'avoir volé le poulet rôti.
  • Mes parents âgés de bientôt 87 ans ...


illustrations :

  • Poulets : http://www.misspapila.com/2011/09/poulet-sur-canette-de-biere-en-2.html
  • Chat sur le balcon : http://pixabay.com/fr/cat-des-animaux-animal-de-compagnie-20354/
  • Balcon cassé : http://www.sudouest.fr/2011/10/01/dangers-venus-d-en-haut-514717-882.php
  • Mur cassé : http://p3.storage.canalblog.com/35/93/436489/59728461.jpg
  • Affiche sur tronc d'arbre : http://gilda.typepad.com/traces_et_trajets/2013/03/ils-se-croient-repr%C3%A9sentatifs-mais-sont-surtout-sans-respect.html?cid=6a00d8345227dd69e2017d41f30fef970c



Joris (13 ans) : 365_Contes_en_Ville_Muriel_BlochLe bouffon du sultan in : Muriel Bloch, "365 contes en ville, Gallimard, coll. Giboulées, 2006. Ce bouffon-là pourrait bien être l’ancêtre de Nasr Eddine ... Joris a replacé ce petit récit facétieux chez un sultan avec Nasr Eddine, son personnage préféré ... parce que les noms étaient difficiles à prononcer et le contexte historique complexe ... Le conte dont il s'inspire se situe à Babylone où le peuple juif, en exil, fut asservi pendant de longues années. L'insulte "Sale porc !" adressée au Bouffon prend alors toute son importance car le porc était un animal impur interdit à la consommation pour les juifs ; le porc étant également un aliment interdit aux arabes musulmans, le conte n'a pas été dénaturé.

Résumé de Joris :

Nasr Eddine est bouffon chez le Sultan. Il le fait rire, il est écouté, apprécié et bien entendu, cela fait des jaloux ... Le chef des gardes déteste Nasr Eddine. Le croisant dans un des longs couloirs du Palais, le chef des gardes ne peut s'empêcher de lui lancer une terrible insulte :
- Sale Porc !
Cette insulte est d'autant plus infamante que le porc est un animal impur et il est interdit d'en manger à la cour du Sultan. Cependant, Nasr Eddine, sans se laisser démonter répond du tac au tac :
- Ravi de faire votre connaissance, monsieur Sale Porc? Nasr Eddine, à votre service.
Le commandant demanda l'exécution immédiate de ce bouffon qui l'avait insulté : on mettait en péril toute l'autorité du pays ! Le sultan accepté à contrecœur. Il l'aimait bien Nasr Eddine, il le faisait rire et oublier ses nombreux soucis, les affaires d'état, les courtisans, ses femmes ... Il convoque Nasr Eddine qui se défend :
-Après toutes les fois où je vous ai fait hurler de rire, une mauvaise blague et je suis condamné !
Le sultan lui accorder alors le choix de sa mort : pendaison, noyade, poison, dévoré par des bêtes sauvages ... Quoi que tu décides, nous t'obéirons.
Alors, en tout simplicité Nasr Eddine répondit :
- De vieillesse ...

Sources :

  • Muriel Bloch : Le bouffon de Babylone, 365 Contes en ville, 22 février, Gallimard jeunesse, 2006
  • Debout-sur-un-pied_Nia-Jaffe_Steve-ZeitlinNina Jaffe et Steve Zeitlin : Le bouffon de Babylone, "Debout sur un pied", Neuf, L'Ecole des Loisirs, 1994. Ce petit recueil contient quatorze contes yiddish où le lecteur est invité à rivaliser d’intelligence avec les héros de chacun des récits. Chaque histoire expose un conflit que le lecteur est incité à résoudre avant de lire la conclusion.
  • A écouter en ligne sur le site de la BNF : cliquer ici. La solution n'est pas donnée tout de suite ... si vous donnez votre langue au chat, il faut cliquer pour lire la réponse sur la page suivante, comme dans le livre "Debout sur un pied". Sur ce site, choisissez un livre, ouvrez la fiche et en bas de page vous trouverez "Prolonger la lecture" avec un choix de textes enregistrés. Il y a également de nombreuses pages interactives et ludiques pour petits et grands. A visiter absolument !


Michèle : La cupidité conte africain Sagesse_et_Malices_de_M'Bolo_le_lièvre Africainin : Ebokéa (Auteur), "Sagesses et Malices de M'bolo, le lièvre africain", Albin Michel, 2002 M'Bolo le lièvre, également connu sous le nom de Leuk (Les contes de Mamadou Koumba), est un personnage que l'on retrouve dans de nombreux contes d'Afrique noire. M'Bolo est petit, mais se tire des situations difficiles en les retournant à son avantage. A la fois sage, rusé et impertinent il symbolise la débrouillardise. Volontiers excessif, M'Bolo, met en lumière l'absurdité de certains des comportements des hommes. 37 histoires où, bien souvent, le "faible" et le "petit" prennent leur revanche, mais toujours avec une autodérision et un humour typiquement africains. Pour tous à partir 8 ans.

Oeuf_Gecko_http://www.batraciens-reptiles.com/paros.htmUn jour en se promenant, M’Bolo, le lièvre découvrit des œufs de génies cachés sous une dalle. Il en prit quelques uns, pas beaucoup, et s’en retourna chez lui.
Non loin de là, Nayolo, la hyène, qui avait laissé éteindre le feu, envoya sa femme en chercher chez M’Bolo. Elle trouva le lièvre en train de faire cuire ses œufs et en oublia le feu.
- Oh, que j’ai faim. Je n’ai rien mangé depuis des jours, Nayolo est un incapable, pleurnicha-t-elle en bavant sur les œufs rôtis.
La femme de M’Bolo, qui était gentille, lui en donna deux : un pour elle et un pour son mari. Elle courut chez elle et dit aussitôt à Nayolo :
- Hyène, ouvre la gueule !
- Je ne l’ouvre pas. Sachant que tu me trompes, tu veux me tromper.
- Ouvre !
Nayolo ouvrit enfin sa gueule et sa femme y déposa l’œuf qui avait été épluché.
- Que c’est bon ! Où as-tu trouvé ça ?
- C’est M’Bolo. Pendant que tu passes ton temps à dormir, lui au moins va à la chasse.
- Ah, c’est comme ça, hein ?
Nayolo se rendit aussitôt chez M’Bolo :
- Lièvre, où as-tu trouvé ce que ma femme m’a apporté ?
- Hier, à la chasse.
- Quand y retournes-tu ?
- J’y vais demain.
- Bon, je viens avec toi.

Le lendemain, Nayolo, qui avait passé la nuit à tresser un panier grand comme ça, retrouva M’Bolo et ils prirent le chemin indiqué par le lièvre.
Lieve_Hyene_Afrique_Bouki-la-hyène-et-Leuk-le-lièvre_http://lesptitstotems.fr/catalogue/livre/bouki.aspx
- Nous voilà arrivés, dit-il. Quand je dirai « Dalle ouvre-toi » tu me suivras.
Devant la dalle, M’Bolo répéta sa formule :
- Dalle, ouvre-toi !
Elle s’ouvrit et Nayolo le suivit à l’intérieur. Le lièvre expliqua alors à la hyène qu’il ne fallait prendre qu’un œuf dans chaque nid.
- Si nous en prenons plus, les génies s’en apercevront et je ne sais pas ce qu’ils feront de nous.
Nayolo ne l’écoutait pas et remplissait déjà son panier à pleines mains. Il s’attaqua ensuite aux poules qu’il se mit à égorger. M’Bolo, lui, prit quelques œufs et chercha la sortie : « Dalle, ouvre-toi.» Quand elle s’ouvrit, il sortit, se retourna et dit : « Dalle, ferme-toi » et elle se referma. Le lièvre rentra chez lui. Tandis que Nayolo continuait de vider les nids, il entendit les voix des génies qui revenaient. La hyène ne put se cacher et fut saisie par les petits hommes qui lui brûlèrent les fesses pour lui apprendre à voler ce qui ne lui appartenait pas.

Manguiers_allée de manguiers_Kouroussa_krapooarboricole.wordpress.comNayolo, qui ne voulait pas être vu avec son derrière tout rouge, se cacha sous un manguier. Mangues_attention_http://chosesetautres.over-blog.com/photo-1311303-100_8485_JPG.htmlTout en haut, M’Bolo cueillait des mangues et en laissa échapper une qui vint frapper la hyène au front.
- Aïe, ne me tue pas ! dit-elle en levant la tête.
Lorsqu’elle vit le lièvre perché sur le manguier, la hyène se fâcha très fort.
- Ah, c’est toi ? Je viens de souffrir par ta faute ! Si tu ne me donnes pas tous tes fruits, je coupe cet arbre et toi, tu feras une chute mortelle.
Mais M’Bolo lui balança des mangues pourries sur la tête. Furieux, Nayolo alla chercher sa hache et se mit à couper le tronc.
- Hyène, est-ce que tu veux me tuer ?
- Aujourd’hui, tu vas péter ! dit Nayolo en donnant un grand coup dans le tronc.
- Quoi ? Quoi ? Qui demandez-vous ? hurla M’Bolo en faisant semblant de parler aux génies. Celui qui ne peut plus essuyer ses fesses toutes rouges ? Si c’est lui, il est bien ici.
Entendant cela, Nayolo perdit la tête. Il jeta sa hache et se mit à courir, en haut, puis en bas, à droite, à gauche, à droite, pour revenir en bas. Le lièvre criait plus fort :
- Il est en haut, en bas, à droite, à gauche, non, en bas….
Nayolo se sauva en courant, en bas, de plus en plus bas, encore plus bas et se retrouva terré dans un petit trou qui le contenait à peine.
- Vraiment, Nayolo est aussi stupide que la mouche qui dévore ses excréments, rit encore le lièvre.

Illustrations :

  • Oeuf : à défaut d'oeuf de génie, voici un oeuf de gecko ... http://www.batraciens-reptiles.com/paros.htm
  • Lièvre et Hyène : illustration tirée du livre Bouki la hyène et Leuk le lièvre (Livre/CD) - http://lesptitstotems.fr/catalogue/livre/bouki.aspx
  • Manguiers : allée de vieux manguiers à Kouroussa (Afrique) : http://krapooarboricole.wordpress.com/2010/05/18/petit-detour-par-afrique-de-louest/ . Le manguier est un arbre qui peut atteindre 30 mètres de hauteur ! Son écorce est lisse d'une couleur gris-brun foncé à noir.
  • Attention, chutes potentielles de mangues : http://chosesetautres.over-blog.com/photo-1311303-100_8485_JPG.html


Pour en savoir plus :

  • Le manguier : http://www.ti-blog-an-nou.com/article-le-manguier-la-mangue-74130921.html
  • Pour connaître les autres contes contenus dans le recueil Sagesses et Malices de M'bolo, le lièvre africain : http://www.mediatheque-givors.net/m...
  • La collection Sagesses et Malice vous propose plusieurs titres à consulter sur le site de l'éditeur : Albin Michel



Michel-le-Pet : Le laboureur Contes_Languedoc_1_LACROIX in : Conte populaire du Languedoc/1 recueillis par Jacques Lacroix dans le pays de l'Hérault, Gallimard, 1978. Ce conte est une variante de «La belle et la bête» et des contes de la «fausse fiancée», où la jeune fille bien décidée à retrouver celui qu'elle aime, y arrivera grâce à sa ténacité et son ingéniosité.

Alors qu'il travaillait un champ éloigné, un laboureur, voit venir une bête poilue :
- Si tu ne me donnes pas une de tes trois filles, demain, à la même heure, je serai ici et je te dévorerai...
Les deux aînées refusent, la troisième fille accepte :
- Moi, j'irai ; peut-être ne me dévorera-t-elle pas ?
Le lendemain, le laboureur donne la réponse à la bête qui vient chercher la plus jeune fille.
La belle et la bête marchèrent un an pour arriver au château de la bête. La bête posa sa peau et se changea en beau jeune homme. Il conduisit la jeune fille dans une salle remplie de vêtements de toute couleur et choisit une robe printanière jaune pour la belle et lui offrit quatre robes, une pour chaque saison. Puis il lui acheta une quenouille, un fuseau et une chambrière d'argent pour filer la laine ou le fil.
Mais tout cela était pour détourner son attention ... Le père du jeune homme avait déjà choisi pour son fils une femme plus riche mais pas aussi belle. dès que la jeune fille enlevée fut partie se coucher, les parents s'en allèrent faire épouser l'autre au jeune homme. Le lendemain matin, la jeune fille ne trouve nulle part le jeune homme. Elle s'en va en pleurant le chercher à travers le monde, emportant avec elle, sa quenouille son fuseau et sa chambrière
Après avoir marché six mois, elle se fait embaucher comme gardeuse de dindons dans un beau château.
Quenouille-http://www.perlinelatisserande.com/article-31667795.htmlTout en gardant les dindons elle travaillait avec la quenouille. La dame du château envie cette quenouille bien trop belle pour une gardienne de dindons et la veut :
- Madame, comment filerai-je si je vous le donne ? Si vous me laisser coucher avec monsieur, je vous le donnerai.
- Quelle impudence ! Vouloir coucher avec monsieur !
- Quelle impudence à vous aussi de vouloir ma quenouille !
La dame accepte mais donne un somnifère à son mari qui était le jeune homme enlevé par les parents pour épouser cette dame riche. Il n'entend pas la chanson que lui chante la jeune fille :
- Mon dieu, mon mari / Jamais tu ne veux m'ouïr ! / Moi, qui est ai cheminé un an, / La nuit et le jour, / Moi, qui ai traversé / La lune et le soleil, / La plaine et l'étang / Jusqu'à ce que j'ai gâté / Mes souliers de fer-blanc, / Mon dieu, mon mari / Jamais tu ne veux m'ouïr !
Le lendemain, tout en gardant les dindons, la jeune fille travaillait avec une vielle quenouille et la chambrière d'argent. La dame du château envie cette quenouille bien trop belle pour une gardienne de dindons et la veut (même dialogue).
- Quelle impudence ! tu coucherais avec lui plus que moi !
- N'en parlons plus, je garderai la chambrière. Sans la chambrière, la dame ne pouvait filer avec la quenouille d'argent, alors elle accepte que la gardeuse de dindons passe la nuit avec "monsieur", de nouveau endormi avec une tisane de pavot. Et la jeune fille chante sa chanson toute la nuit, tous ceux du château l'entendent.
Le lendemain, tout en gardant les dindons elle travaillait avec le fuseau. La dame du château envie ce fuseau bien trop beau pour une gardienne de dindons et le veut : même échange.
Mais, cette fois-ci, les gens du château ne servent pas le pavot, pour voir ce que Monsieur fera et dira ... Monsieur fait l'endormi, la gardeuse de dindons chante sa chanson, et le jeune homme répond :
- Je t'entends, c'était pour voir si tu m'étais fidèle.
Et ils ont parlé tellement en secret que personne ne les entendit. Au matin, la gardeuse de dindons prend sa quenouille, sa chambrière et son fuseau et part avec monsieur. On ne les revit plus.
Lo gal cantet / E la sornata finiguet
Le coq chanta / Et la sornette finit

Quelques mots difficiles :

  • Quenouille : instrument ancien utilisé pour le filage des matières textiles et surtout du lin, du chanvre ou de la laine. Tige de bois ou d'osier qui peut être décorée, la quenouille sert à maintenir et stocker les fibres qui ne sont pas encore filées, afin qu'elles ne s'emmêlent pas et qu'il soit facile de les utiliser. Les fibres sont enroulées autour de la quenouille et maintenues en place à l'aide d'un ruban. Lorsqu'elle est utilisée avec un fuseau on la tient sous un bras et on maintient le fuseau de l'autre main.
  • Fuseau : objet cylindrique sur lequel le fil est enroulé lors de la filature.
  • Chambrière : selon Jacques Lacroix qui a collecté le conte du Laboureur, il s'agit d'un trépied sur lequel est posé la quenouille. Pour d'autres, il s'agit du ruban qui maintient les fils sur la quenouille.
  • Jamais tu ne veux m'ouïr ! : Jamais tu ne veux m'entendre !


Illustrations :Quenouille-wikipedia

Quenouilles en situation ...

  • Bergère d'hier filant la laine : http://www.perlinelatisserande.com/article-31667795.html


  • Sainte Marguerite et Olibrius, enluminure de Jean Fouquet (1420-1480) ci-contre : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sainte_Marguerite_et_Olibrius.jpg


Pour en savoir plus :
Le conte du laboureur semble tiré de plusieurs contes : La Belle et la Bête de Madame Leprince de Beaumont et La petite gardeuse d'oies des frères Grimm qui contient le thème de "la fausse fiancée".

La Belle et la Bête :
Pour sauver son père, la Belle (3ème fille) accepte d'être l'otage de la Bête. Elle s'aperçoit que derrière le masque du monstre vit et souffre un être humain digne de son amour. La métamorphose du Monstre en Prince, sera obtenue grâce à des preuves d'amour de l'être aimé : le prince délivré du sort lancé par une sorcière épouse la jeune fille.

  • L'une des versions les plus anciennes de ce conte est sans doute celle d'Apulée, Amour et Psyché (extrait de "L'Âne d'Or"), qui date du IIe siècle.
  • En 1550, Francesco Straparola en donna une version qu'il avait tirée du folklore italien et qu'il publia dans ses Nuits facétieuses (Le Roi Porc, deuxième nuit, 1er conte).
  • En France, ce conte fait son apparition en 1740, dans un recueil de contes de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve : La Jeune Américaine et les contes marins, publié anonymement, où différents passagers d'une traversée maritime se racontent des histoires pour passer le temps.
  • Belle-et-la-Bete_père_Walter Crane_http://imaginez.net.free.fr/textes/beaumont/belleetbete.htm En 1757, La Belle et la Bête fut largement diffusé lorsqu'il fut abrégé et repris par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont dans son Magasin des enfants. Elle supprima, en particulier, toute la seconde partie, où Madame de Villeneuve relatait la querelle des fées expliquant l'origine royale de la Belle. C'est sur cette version que sont basées la plupart des adaptations ultérieures. Texte intégral en ligne ici : http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre22049-chapitre109482.html et là : http://imaginez.net.free.fr/textes/beaumont/belleetbete.htm
  • Belle-et-la-Bete_Jean Cocteau_http://debelleschoses.com/birck-a-brac/Le XXVIIIème siècle évita de donner un corps à la Bête, puis elle prit l'apparence d'un sanglier, et les siècles suivants furent davantage imaginatifs. La Belle et la Bête, film de Jean Cocteau, 1946



La petite gardeuse d'oies, conte de Grimm en ligne sur : http://boiteahistoires.free.fr/gardiennedoies_crobinson.html
Une princesse doit quitter sa mère la reine pour rejoindre l'époux qui lui est destiné. Celle-ci lui fait don d'un mouchoir sur lequel elle dépose trois gouttes de son sang puis lui offre un cheval nommé « Falada » et une camériste. La jeune fille part ensuite pour rejoindre son époux mais en chemin, elle perd le précieux mouchoir que lui avait donné sa mère. Or ce mouchoir avait le pouvoir de la protéger ; elle devient donc faible et incapable de se défendre. La camériste qui l'accompagne, voyant qu'elle a perdu son mouchoir et qu'elle est désormais à sa merci, l'oblige à échanger ses habits avec elle et prend sa place en lui faisant promettre de ne jamais révéler son secret. Arrivée au château, la camériste épouse le prince et la jeune princesse est obligée de garder les oies du roi. La camériste fait ensuite tuer le cheval Falada qui avait le pouvoir de parler et pourrait révéler son secret. Mais la princesse obtient le droit d'accrocher la tête de Falada sur une porte et lui parle chaque jour en passant devant. Or même morte, la tête a toujours le pouvoir de parler et lui répond inlassablement : « Ô jeune reine, comme tu vas là, si ta mère savait cela, son cœur volerait en éclats. » C'est ainsi que le roi apprend un jour l'identité de la princesse. Mais comme celle-ci refuse de trahir sa promesse, il lui suggère de se confier à un poêle et apprend enfin toute la vérité. La camériste subit son supplice et meurt dans un tonneau rempli de clous. La jeune princesse épouse le prince.
Dans ce conte, la chambrière est une servante qui aide les gens de modeste conditions. Elle est devenu dans le conte du laboureur une chambrière d'argent, le trépied qui aide à tenir la quenouille ... deux sens différents pour le même mot, ce qui a donné deux contes différents.

Viviane : Contes_Monde_Entier_Ann_RocardLe jeune homme, la chance et l'intelligence - conte d'Ethiopie, in : Ann ROCARD, Contes du monde entier, Ed.Lito, 2001. Déjà conté lors de notre premier Rendez-Vous Contes, le 8 décembre 2009.

''C'était il y a longtemps dans le royaume d'Éthiopie : la chance et l'intelligence décident un jour d'interroger un être humain pour avoir son avis : laquelle est la meilleure amie de l'homme ? Elles rencontrent près d'une ferme, un beau jeune homme, très pauvre, et lui posent la question. Le jeune homme choisit la chance.
Il continue de bêcher son champ et sa pelle heurte quelque chose : une cassette pleine de pièces d'or... Il décide d'acheter tout ce qui lui est nécessaire, des vêtements, des chevaux, de la nourriture...
Ce jour-là, le roi passe en ville ; le jeune homme lui offre la cassette. Croyant se trouver devant un riche prince étranger le roi lui donne sa fille en mariage. Le roi fait construire un palais pour le jeune couple, un palais vraiment magnifique, mais le jeune homme ne dit rien : aucune parole de reconnaissance. Ébloui par tant de richesses il ne peut prononcer un mot ni exprimer son émerveillement.
Le roi décide donc de construire un autre palais bien plus beau mais le paysan ne réagit toujours pas, et c'est ainsi que six palais furent érigés et le jeune homme ne dit toujours rien.
Le roi fait alors construire un septième palais encore plus grand, encore plus beau mais il avertit ses conseillers :
- "Si mon gendre ne dit toujours rien je le fais décapiter".
La chance ne pouvant intervenir, l'intelligence évite la mort au jeune homme en lui soufflant à l'oreille de justes paroles ; cette fois-ci le jeune homme exprime son enthousiasme et admire la beauté de ce château.
Un peu plus tard, le roi veut tout connaître de la famille, de la vie du jeune homme qu'il croit toujours être fils de roi. Et le roi le prévient : il promet de le tuer s'il ne répond pas correctement aux questions de ses conseillers.
Le jeune homme rentre chez lui, fort abattu. En chemin, il croise la chance et l'intelligence qui ne peuvent plus rien pour lui.
Le jeune homme s’endort tristement car il s'attend à mourir. La nuit, il rêve d'un homme qui lui dit à trois reprises : Dis la vérité ! Et c'est ce qu'il fait.
Dés son réveil il va voir son beau-père et lui avoue sa pauvreté. Le roi se réjouit car il a horreur du mensonge et apprécie le courage de son gendre qu'il désigne comme son héritier. Puis il fait inscrire sur les portes de la ville : L'HOMME QUI A LA CHANCE ET L'INTELLIGENCE POUR AMIES ET QUI AIME LA VÉRITÉ EST DIGNE DE RÉGNER SUR LE MONDE ENTIER.

Sources :

  • Ré Soupault et Philippe Soupault, La chance et la raison, "Histoires merveilleuses des cinq continents, Seghers, 1985 - Réédition: Seghers, juin 1990
  • Ann ROCARD, Contes du monde entier, Ed.Lito, 2001.
  • Jacques Macé et Jean Diego-MEMBRIVE, Contes Traditionnels Tchèques, Edition du Petit Pavé, 2011



Jacqueline : La soupe au caillou Soupe_caillou_animaux_TonyBonningcuisinée par Maître Renard et racontée dans un album jeunesse très coloré. BONNING Tony : La soupe au caillou, Édition Milan, 2002, album, relié, 32 pages.
Comme tous les animaux de la ferme refusent de lui donner à manger, le renard, malicieux, décide de concocter un plat de son invention : une soupe au caillou... En voilà une drôle de recette ! Mais, dans les contes, il suffit parfois d'un simple caillou pour faire des miracles ! Chaque animal de la ferme amènera un légume pour améliorer la soupe...

Pour en savoir plus :

  • Toute une variété de soupe contées à lire dans l'article ''Soupe de contes''
  • D'autres soupes à savourer dans l'article ''Contes facétieux échangés lors de nos rencontres''
  • La soupe au caillou Soupe_caillou_animaux_Anaïs_VaugelardeVAUGELADE Anaïs version avec le loup (vieux, pelé, édenté) et les animaux de la ferme : Une soupe au caillou, Éditions L'École des Loisirs, cartonné, 2003. Une froide nuit d’hiver, un vieux loup arrive dans un village d’animaux. Il frappe chez la poule et la convainc de lui ouvrir pour préparer sa soupe au caillou. Curieuse de voir un loup, et de goûter à sa soupe au caillou, la poule surmonte sa peur et accepte d’inviter le vieux loup chez elle. Ils se mettent donc à préparer la soupe au caillou. La poule propose d’ajouter du céleri. Peu à peu, ils sont rejoints par les autres animaux du village, inquiets, venus s’enquérir de la poule. Chacun apporte un légume de son goût, pour obtenir finalement obtenir une délicieuse soupe qu’ils partagent, ensemble, dans la bonne humeur : quel bonheur de goûter au plaisir d’une veillée entre amis !


Quentin (13 ans) : Nos jambes un poème scandé, "slammé", et apprécié ... du rythme, une grande sensibilité, de l'émotion qui vient des tripes.''

Homme qui marche debout_Sculpture Giacometti_photo Doisneau
creative-commons_by-nc-sa_http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/


Ce qu'il faut savoir, c'est que nous avons nos propres jambes, qui nous permettent d'avancer par nous-mêmes.

Si nous sommes là, c'est grâce aux jambes de la terre.


Personne ne contrôlera, ni l'amour, ni la haine.
L'amour est là parce qu’il y a de la haine ;
Sans la haine y aurait pas d'amour
Et sans amour, y aurait pas d'homme !
Malgré ça, j'ai jamais abandonné mes amis.
Combien de fois, pour aider mes amis
J'me suis fait cracher à la gueule ?
Répondez-moi ! Et bien moi, j'vais vous le dire !
Autant que j'ai pu vivre,
Les hommes ne peuvent pas lutter contre la mort.
Mais la mort n'arrête pas l'amour.
L'amour vient quand il vient et personne ne l'arrêtera !
On avancera quand même avec des arbres dans les roues !
Parce qu'on n'a que deux options : la victoire ou la victoire.
On est fait pour la gagne,
On lâchera pas l'affaire jusqu'à la dernière minute !
Pas la peine de nous aider, nous avons nos propres jambes. Homme-qui-marche_Rue_pjjp44.blogspot.com

Illustrations :

  • Homme qui marche : http://pjjp44.blogspot.fr/
  • L'homme qui marche debout d'Alberto Giacometti, photographie de robert Doisneau : www.13avril.com


Et comme nous étions bien ensemble, il y a eu un second tour, car les contes ne manquent pas :

Joris (13 ans) : La mouche - conte facétieux moderne trouvé sur internet et adapté par Joris qui aura piscine au collège la semaine prochaine ... Existe en album : Gusti, La mouche ou Comment un jour parfait peut se transformer en cauchemar, éditions Circonflexe, 2007.

- Le grand jour est arrivé, se dit la mouche. Auzourd'hui, ze vais me baigner.
La mouche est très, mais alors très contente. Elle a tout ce dont une mouche peut avoir besoin : un zac, un peu de crème bronzzzante, une zerviette... '
Mais une bonne odeur de nature la fait dévier de son chemin : au lieu d'aller à la piscine municipale, elle décide d'aller se baigner dans un endroit tranquille connu d'elle seule. C'est un petit lac entouré de hautes falaises blanches. Elle teste l'eau, d'abord, avec une patte, puis une autre, et encore une autre, jusqu'à oser, finalement, de toutes ses petites pattes. L'eau est juste comme elle l'aime. Alors elle y plonge, résolument. Tout en se baignant, elle fredonne sa chanson préférée ZZZzzzzzz. Elle chante, danse et saute d'une falaise à l'autre ... Voilà la mouche la plus heureuse du monde !
Mais, soudain, d'un coup, le ciel se couvre, s'obscurcit. Comme si la nuit tombait d'un seul coup. Mais il n'y a ni lune ni étoiles. La mouche s'immobilise, les sens en alerte. Un son assourdissant fait trembler ses ailes. Puis un autre bruit, et encore un autre. Chaque fois plus intense.
- On dirait qu'une tempête approche... et je n'ai pas de parapluie ...
Un peu inquiète, elle regarde vers le haut. Et, là, elle voit quelque chose de terrible. Quelque chose de grand, de très grand, d'énorme, comme un stade de football qui se dirige droit vers elle. La météorite se fracasse dans l'eau, provoquant des vagues gigantesques. Insectes_mouche_voyage_http://fatras.over-blog.fr/article-28408243.htmlLa mouche essaie de s'échapper, mais ses ailes sont toutes mouillées... Elle est prise dans un puissant tourbillon qui aspire tout...C'est la fin... Non ! Elle se débat et de justesse, elle réussit finalement à s'échapper, en volant comme une aile delta.
Quelques instants après, on entend une voix venue du ciel :
- Maman, maman ! J'ai fini.

Moralité :
Pour se baigner
Il vaut mieux préférer
La piscine municipale
C'est pas si mal ...

Sources :

  • La_mouche_GUSTI_circonflexe_2007Petit conte fantaisiste trouvé sur internet : alexina93-histoire-du-soir.blogspot.fr
  • Gusti, La mouche ou Comment un jour parfait peut se transformer en cauchemar, éditions Circonflexe, 2007


Illustrations :

  • mouche en voyage - http://fatras.over-blog.fr/article-28408243.html
  • mouches devant la porte des toilettes : photo de Magnus Muhr
  • manifestation des mouches, illustration du commentaire, http://www.tious.fr/

Mouches_queue_WC_Magnus Muhr


Michel-le-Pet : Contes_Languedoc_1_LACROIXPetounet d'après "Peton-Petet" in : Conte populaire du Languedoc/1 recueillis par Jacques Lacroix dans le pays de l'Hérault, Gallimard, 1978.
Résumé :
Petounet, n'a plus rien à manger. Il plante une fève magique qui monte jusqu'au ciel. Petounet escalade la tige et va frapper aux portes du Paradis. Il repart avec un âne qui cague des pièces d'or. Mais Petounet, un peu trop confiant, laisse son âne chez l'aubergiste qui l'échange contre un âne des plus ordinaires ... Plus de pièces mais de simples crottins ! Petounet remonte au ciel et repart avec un nappe qui met le couvert à la demande, avec tous les plats que l'on souhaite. Il s'arrête en chemin à la même auberge, sa nappe est changée ! Pour la troisième et dernière fois Petounet remonte à son févier et reçoit cette fois-ci un bâton qui frappe, frappe et ne s'arrête que si on lui dit une certaine phrase ... Petounet retourne à l'auberge, le bâton fait son travail et l'aubergiste est tué ! Et cric et CRAC !
Dans la version originale, l'aubergiste roué de coups rend tout ! Michel pour arranger sa version, a ajouté : Enfin ! Petounet n'est pas si bête que ça ! Il va fouiller l'auberge et reprendre sa nappe et son âne.

Autre version :
Grimm : Petite-table-sois-mise, l'Âne-à-l'or et Gourdin-sors-du-sac à lire sur grimmstories.com :

Le conte commence par le récit de chèvre qui se plaint qu'on ne l'aie pas nourrie. Ainsi le père met à la porte ses trois fils, l'un après l'autre. Il mène la chèvre au pré et s'aperçoit du mensonge : il a chassé ses fils sans raison. Il tond la tête de la chèvre pour la punir : elle aura honte et tous la fuiront.
L'aîné entre en apprentissage chez un menuisier. Au moment de partir, le maître menuisier offre à son apprenti une petite table, qui n'a rien de particulier, en bois très ordinaire. Mais elle a une grande qualité : il suffit de la poser et de dire "Petite table, mets le couvert!" pour avoir tout ce que l'on souhaite à manger et en quantité. Le fils rentre chez lui, s’arrête à une auberge et se fait dérober la table magique.
Le deuxième fils fait son apprentissage chez un meunier. Lorsque son temps est passé, le patron lui fait cadeau d'un âne d'une espèce particulière : Il crache de l'or. Il se fait dépouiller comme son frère.
Le troisième frère entre chez un tourneur sur bois et comme il s'agissait d'un métier d'art, il reste plus longtemps en apprentissage. Ses frères lui font savoir par une lettre comment l'aubergiste les a dépouillés de leurs cadeaux magiques. Son temps fini, il prend congé et son maître lui fait cadeau d'un bâton magique, qui frappe tout seul. Le jeune tourneur arrive un soir à l'auberge où l'on a dupé ses frères. L'aubergiste lui dérobe le sac qui contient le bâton, il sort le bâton et se fait durement corriger. Plus il crie, plus fort tape le bâton ! jusqu'à ce que l'aubergiste tombe évanoui sur le sol. Alors le tourneur dit :
- Si tu ne me rends pas la " petite-table-mets-le-couvert " et l'âne à or, la danse recommencera.
Et il repart avec les trois objets magiques et rentre chez lui ; il fait revenir ses frères.
Et la chèvre ? Ne supportant pas d'avoir la tête tondue, elle est partie se cacher dans le terrier d'un renard. Lorsque celui-ci revient et aperçoit deux gros yeux briller au fond de son terrier, il prend peur et se sauve à toute allure. Dans sa fuite, il rencontre un ours qui veut bien l'aider. Mais l'ours voit des yeux de braise dans le terrier et prend peur. L'abeille arrivera à déloger la sale bête qui s'enfuit en courant... Elle a couru si longtemps qu'encore aujourd'hui nul ne sait jusqu'où elle est allée.



Dans le bénitier de l’église Saint-Paul Serge fondée, dit-on, par Charlemagne, se trouve une grenouille ... Deux légendes courent encore pour expliquer sa présence ...

Viviane : La grenouille du bénitier Légende du bénitier dans l'église de Saint Paul Serge à Narbonne (Aude) in : Véronique Barrau, "Balades et légendes en terre d'Aude", Editions du Cabardès, 2012

Résumé de Viviane :

Saint_Paul_Grenouille_bénitier_http://www.wiki-narbonne.fr/index.php?title=La_Grenouille_de_Saint_PaulUne grenouille passant près de l'église Saint Paul Serge de Narbonne, s'arrête, éblouie par les voix et les chants qui s'échappent de l'église. Elle rentre et se met à chanter, elle aussi...
Un grand silence se fait ...
La grenouille s'en rend bien compte mais elle n'a pas le temps de réaliser que l'archevêque, croyant que Satan était dans cette bête, prie Dieu qui la transforme aussitôt en pierre et la voilà muette à jamais.
Saint_Paul_Grenouille_bénitier_patte_cassée_http://www.wiki-narbonne.fr/index.php?title=La_Grenouille_de_Saint_PaulMais ce n'est pas tout ! ... La pauvrette dans son bénitier fut amputée d'une patte. Un jeune apprenti sculpteur venait de rentrer chez lui après avoir fait son "Tour de France" en tant que "compagnon". Son père l'obligea à revenir à Narbonne parce qu'il n'avait pas vu la fameuse grenouille de Saint-Paul qu'il fallait voir absolument !!! Et il venait de Nancy ! Deux mois de marche ...
De colère, le jeune homme casse une patte à la grenouille avec ses outils. L'eau du bénitier devient aussitôt rouge-sang. Le compagnon revient chez lui assez effrayé. On dit que un an plus tard, jour pour jour, la mort l'a frappé.

Illustrations
photos et article sur la grenouille de Saint Paul Serge : http://www.wiki-narbonne.fr/index.php?title=La_Grenouille_de_Saint_Paul

Jacqueline : Contes_Languedoc_FABRE_3 nous a conté une autre légende qui explique comment et pourquoi une grenouille est entrée dans l'histoire de Saint Paul. in : Récits & contes populaires du Languedoc/3 recueillis par Claudine et Daniel Fabre dans le Narbonnais, Gallimard, 1978.

Paul-Serge, venu sans doute d'Asie Mineure au IIIème siècle, fut le premier évêque de Narbonne. Il était allé un jour évangéliser au bord de l'étang de Bages. Les pêcheurs au lieu de l'écouter, se moquèrent de lui et voulurent même le jeter à l'eau. Un jeune homme alors s'approcha du saint et lui dit, en lui montrant un bloc de marbre:
- "Prouve-nous qui tu es, fabrique toi un bateau et sauve-toi avec."
Paul Serge sans hésiter tailla une barque qui devint si légère qu'elle se mit à flotter dès qu'elle toucha l'eau. Le Saint embarqua, mais comme il ne savait pas naviguer, il restait sur place sans oser gagner le large.
Les pêcheurs ricanaient sur la berge, lorsque soudain, une grenouille sauta dans la barque
- "Voilà ton timonier" coassa-t-elle, en saisissant le gouvernail. Et elle conduisit Saint-Paul de l'autre coté de l'étang, où elle accosta dans l'anse baptisée depuis "Anse de St. Paul".

Pour en savoir plus :

  • L'anse de Saint Paul est plus connue sous le nom de "Anse des Galères" qui doit son nom au fait que des galères destinées au pape y aient été construites au début du XIVè siècle. Elle correspond à l'extrémité nord de l'étang de Bages-Sigean (14 km du nord au sud).
  • Autres versions : consulter l'article ''La grenouille de Saint-Paul'' où vous trouverez d'autres interprétations et les sources de ces légendes.



Patricia : Comment l'enfant sauva la ville, conte d'Asie mineure in : Muriel Bloch, "365 contes en ville, Gallimard, coll. Giboulées, 2006. Un conte facétieux écrit par Luda, "Peine-misère et Bonheur-la-chance", Nathan, 1981 : 11 contes où chaque peuple garde son identité dans ces récits traditionnels de la Russie au Tadjikistan. Sommaire de ce recueil ici
En Kirghizie la ville de Sultanmamyt est assiégée par le terrible khan Djanybek. Les conseillers ne savent pas quoi proposer ni quels parlementaires envoyer. Un enfant se propose et grâce à sa vivacité d'esprit et son courage, il sauvera la ville.
Si vous voulez savoir comment, consulter l'article ''Sauvé par un enfant (1)''